À l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, les Archives municipales vont présenter une exposition sur l’architecte Narcisse Brunette du mardi 10 septembre au dimanche 10 octobre 2021.

Il y a quatre lieux d’expositions :

  • Le Manège : Narcisse Brunette, un architecte au service de la Ville,
  • Le Cellier : Narcisse Brunette, un hygiéniste œuvrant pour le bien-être des Rémois
  • Les Archives municipales et communautaires de Reims : Narcisse Brunette, l’homme derrière l’architecte.
  • L’église Saint-André : Brunette, un architecte aussi au service du diocèse.

Un bâtiment affecté au culte protestant est, en France, appelé temple, pour le distinguer d’une église catholique.

L’Église réformée sollicite Narcisse Brunette pour construire un nouveau lieu de culte afin de répondre aux besoins de la communauté qui, depuis 1841, se réunit dans l’ancienne chapelle des Magneuses, rue de La Peirière.

En 1868, Narcisse Brunette dresse les plans et construit le temple : sa façade est composée d’une grande porte divisée en deux par une colonne au chapiteau gothique. Elle est complétée à l’étage supérieur, de trois fenêtres cintrées surmontées d’un campanile et d’une croix. Il est complètement détruit au cours de la Grande Guerre Il n’en reste que la façade. Le Temple est alors reconstruit dans un style néogothique au début des années 1920.

C’est Charles Letrosne (1868-1938), architecte en chef des bâtiments civils et des palais nationaux, l’un des plus célèbres de sa génération, qui dessina les plans du nouveau bâtiment.

La première pierre fut posée le 23 octobre 1921. La dédicace eut lieu le 24 juin 1923, en présence des délégués au Synode national, tenu à Reims cette année-là.


Cartes postales anciennes : Pierre Cosnard.

Le Cloître évoque un passé douloureux, sur les murs de la galerie, 53 plaques portent le nom des 113 militaires « enfants de la paroisse, morts pour la France » et des 14 victimes civiles des bombardements de Reims. Il a donc une fonction de monument aux morts. Il fut inauguré le 11 novembre 1923. Sa présence adjacente donne au temple de Reims sa grande originalité, car aucun cloître n’est habituellement bâti près d’un édifice religieux protestant.

Voir cette carte postale du temple en ruine après la Grande Guerre :

icon-car.pngFullscreen-Logo
Le temple, boulevard Lundy

chargement de la carte - veuillez patienter...

Le temple, boulevard Lundy 49.258451, 4.037476

Informations pratiques pour voir les expositions :

  • AMCR : du lundi au vendredi de 9:30 h à 12 h et de 13:30 h à 17:30 h ;
  • Cellier : du mardi au dimanche de 14 h à 18 h.
  • Manège : du mardi au vendredi 13:30 h à 18:30 h et samedi  de 14:00h à 18:00 h
  • Église Saint-André : se renseigner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.