Coulée Verte

Le bassin du port

Cet avant-après est significatif du changement industriel et commercial de la ville qui s’est effectué en plus d’un siècle : le port fluvial s’est transformé en port de plaisance et les cheminées des usines ont disparu.

Carte postale : collection Véronique Valette

 

 

 

Le pont de la rue Polonceau

Le secteur de la Chaussée Bocquaine a été très bouleversé depuis le siècle dernier, surtout avec l’arrivée de la « Voie Jean Taittinger » (ex autoroute A4).
« L’ancienne rue Polonceau fut dénommée en 1887 en place de la Chaussée Hannier. Elle rejoignait la rue Souyn en passant sur la Rivière-Brûlée et s’appela en 1925 « rue Polonceau » (du pont sur la Vesle au pont sur la rivière Brûlée, et « rue Souyn » de ce dernier pont à la rue de Courlancy. A la suite de sa disparition en 1978, on dénomma une allée Polonceau. » (La Vie Rémoise)
La rue Polonceau était presque en prolongement de la rue Libergier, mais de l’autre côté du canal.
La rivière Brûlée, quant à elle, était un bras de la Vesle qui passait aux environs de l’actuel Parc Léo Lagrange. Devenue un cloaque, elle fut remblayée dans les années 1970 et disparue définitivement.
Cet avant-après est très approximatif car le cours de la Vesle a été modifié et le pont Polonceau, où a été prise la carte postale, était en fait plus près du canal, à la place de la voie rapide !  La photo actuelle est prise en contre-bas du pont Charles-de-Gaulle vers le Centre International de Séjour.
Carte postale : collection Pierre Fréville (Amicarte 51)
Par la suite, le pont de bois fut remplacé par un pont métallique. Carte postale : collection Michel Thibault (Amicarte 51)
La rivière Brûlée (carte postale : collection Pierre Fréville)

La patinoire Saint-Charles

« En 1887 la société du Grand Bailla décide avec l’accord de la ville de réaliser un bassin de patinage à Saint-Charles, en bordure du canal sur un pré marécageux.
L’inauguration a lieu le 5 janvier 1889. Des fêtes de nuit sont organisées sur la glace.
La patinoire de Saint-Charles a fonctionné jusqu’en 1967, date de l’ouverture de la patinoire olympique de la Chaussée Bocquaine.
(Source et CPA : Michel Thibault : Reims d’Hier à aujourd’hui, Editions Sutton) »
Aujourd’hui le terrain est en partie remblayé et depuis quelques mois il est aménagé pour la Coulée Verte avec des aménagements sportifs. Il est situé entre le pont de Soissons (ligne SNCF) et le canal.

Le canal et la passerelle pivotante

Percé à partir de 1841 et achevé en 1866, le canal de l’Aisne à la Marne a permis d’apporter à Reims toutes sortes de matériaux dont le charbon et le sable pour permettre aux verreries de fabriquer les bouteilles de Champagne.

Des passerelles facilitaient le passage des passants et des charrettes. C’est le cas de la passerelle située à l’extrémité Ouest du port et qui a totalement disparu, remplacée de nos jours par le pont « Charles-de-Gaulle ». Pour plus de précision, c’était en fait un pont tournant qui pivotait pour laisser le passage des péniches.

 

canal-passerel-bk-ra

 

L’Allée des Tilleuls

Cette portion de l’Allée des Tilleuls se situe entre le pont de Venise et le Pont de Fléchambault.

La Vesle (à droite) était plus haute au début du XXe siècle.

 

AlleeTilleuls-MT-RA

Carte postale : collection Michel Thibault (Amicarte 51)

 

Le Pont Huon

Huon, pont.

<= quai du Pré-aux-Moines, => rue Albert-Thomas.

Rappelle le Moulin Huon, dit aussi Moulin d’Huon, qui appartenait à l’abbaye Saint-Remi. Les Montlaurent y avaient un lavoir public sur la Vesle en 1905. (la Vie Rémoise)

 

Pont-Huon-RA

 

Pont-Huon-OR-RA

 

 

La Coulée Verte, entre Vesle et canal

Ce week-end c’est la fête de la Coulée Verte.  Voici quelques avant-après du canal et des bords de Vesle que vous pourrez retrouver sur l’exposition photographique qui vous est proposée dans le parc des « Grenouilles Vertes » rue de la Roseraie à Fléchambault .

Ici, le programme de l’inauguration de la Coulée verte

 

Canal-PtCheminFer-VV-RA

 

Passerelle-Peniche-RA

Cartes postales : collection Véronique Valette

Canal-PtSoissons-BK-RA

 

Canal-PtSoissons-RA

 

Le Parc des Grenouilles Vertes

Achille Laviarde, né à Reims le 7 novembre 1841, acheta en 1867 une propriété à l’enseigne du « Château des Grenouilles Vertes » en bordure de Vesle (6 rue de la Roseraie, derrière l’écluse Fléchambault). Voir la biographie d’Achille Laviarde sur La Vie Rémoise

Au début du XXe siècle, c’est l’horticulteur Barbaras qui occupa à son tour la maison sous l’enseigne « au Chalet des Rosiers ». C’est la carte postale d’aujourd’hui.

Cette incroyable demeure fut détruite en 2001. Il ne subsistait que le mur avec la grille d’entrée, et le terrain aménagé en jardin, était entretenu par l’association de réinsertion « EPIS ».

L’aménagement des bords de la Vesle en « Coulée Verte » a transformé ce terrain en agréable jardin public.

Aujourd’hui et demain (25 et 26 juin 2016), une exposition photographique, à laquelle participe « Reims Avant », se tient dans ce parc à l’occasion de l’inauguration de la « Coulée verte ».

www.ReimsMétropole.fr

Ici, le programme de l’inauguration de la Coulée verte

 

3Grenouilles-MT-RA

Carte postale : collection Michel Thibault (Amicarte 51)

 

Au même niveau : l’écluse de Fléchambault

EcluseFlech-BD1-RA

 

 

Le Pont de Vesle le 11 juin 1940

Photographie allemande

Le 11 juin 1940 les Allemands entrent à Reims avec des éléments de la 45e division d’infanterie et avec l’occupation arrivent les réquisitions, le rationnement, les personnes arrêtées et fusillées. Les allemands firent sauter le pont de Vesle. Cette occupation rappelle pour certains celles de 1870 et de 1914.

Réquisition comme l’hôtel du Lion d’Or pour la Kommandantur, la maison Demay rue Jeanne-d’Arc pour la Gestapo, les casernes qui devinrent casernes allemandes; la Feldgendarmerie s’installe au 8 rue de la Grosse écritoire. Les automobiles allemandes immatriculées WH, WL et SS sont prioritaires, interdiction de photographier. Couvre-feu à 22h30.

Source : Wikipédia

Le 29 août 1944, pour sa seconde fois, le pont sera démoli, cette fois ci par les FFI

Photographie ancienne : Romain Urli, merci à lui

Ici, le programme de l’inauguration de la Coulée verte

UrliR---libération-2

 

Le Centre des Congrès vu du Canal

La comparaison entre la carte postale et la vue actuelle montre les évolutions de la ville : la Voie Taittinger (ex A4) et le Centre des Congrès construit  entre 1990 et 1994. On peut aussi noter l’importance aujourd’hui, du réseau routier et la décroissance du trafic fluvial !

Malgré tout cela, le canal reste très fréquenté avec les aménagements de la Coulée Verte qui permet aux marcheurs, joggers, cyclistes et rollers de venir s’y promener, sans oublier les poussettes !

Ici, le programme de l’inauguration de la Coulée verte

Canal-Congres-RA

 

Un pont de chemin de fer sur le canal

Il est inscrit sur la carte postale ancienne : Pont de Soissons… je suis allée sur place et après avoir bien regardé le pont de chemin de fer de la ligne de Soissons et celle du pont de la ligne qui va vers Épernay, je pense qu’il y a bien eu une erreur, c’est la ligne d’Épernay !

Le canal se rétréci sous ce pont ce qui n’est pas le cas du canal à la hauteur de l’autre pont
On aperçoit, tout à fait sur la droite la pile en pierre qui à une forme triangulaire, ce n’est pas non plus le cas sur le pont de Soissons

Sur cette carte postale la passerelle pour les piétons a été endommagée, elle a été reconstruite au même niveau que le chemin de fer, on voit bien son escalier d’accès

J’ai été prise de cours quand le train est arrivé, c’est pour cette raison que cette photographie n’est pas complètement identique : on devrait y voir un peu plus le quai à gauche… le train n’attend pas !

vous pouvez voir une autre vue (mais sans le  train) prise presque du même endroit

Ici, le programme de l’inauguration de la Coulée verte

VV-VV-4-66-train

Le canal, vue prise du pont de Vesle

A gauche, boulevard Paul Doumer à droite l’allée des Tilleuls

Doumer, boulevard Paul [1932].

<= 99, boulevard Général-Leclerc, => 86, rue de Venise.
840 mètres de longueur.
Ancienne chaussée du Port, débaptisée le 27 mai 1932.

(1857-1932). Président de la République. Né à Aurillac (Cantal) le 22 mars 1857, mort assassiné à Paris 8e le 7 mai 1932. Joseph Athanase, dit Paul-Doumer vécut quelques années à Laon où il fut journaliste et adjoint au maire de Laon, rédacteur en chef du Courrier de l’Aisne et fondateur de la Tribune de l’Aisne. Franc-maçon depuis 1879, député de Château-Thierry en 1888, gouverneur général de l’Indochine de 1897 à 1902, député de l’Aisne de 1902 à 1910, sénateur de la Corse de 1912 à 1931, élu président de la République le 13 mai 1931, moins d’un an avant sa mort. Il épousa à Paris, en 1878, Blanche Marie Céline Richel (1859-1933). De ses cinq fils, trois furent tués pendant la guerre de 1914 et le quatrième mourut des suites de ses blessures. Paul-Doumer a rejoint ses 4 fils au Cimetière de Vaugirard.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

Ici, le programme de l’inauguration de la Coulée verte

VV-VV-4-61-canal

Les Bains des Trois-Rivières

Situés sur la Vesle, près du pont Huon, les bains municipaux des Trois Rivières étaient des lieux très fréquentés. Aux Trois Rivières, l’accès était gratuit, seules les cabines étaient payantes.

Edouard Labbe et son fils Léopold, dit Paulo, donnaient des leçons de natation. Le basket était également pratiqué.

Les descendants de la famille Labbe en assurent encore l’entretien et le gardiennage.

 

3Rivieres-MT-RA

Carte postale : collection Michel Thibault (Amicarte 51)

 

3Rivieres-JL-RA

Photographie : collection  Mme Josette Labbe

 

DSC_0683 copie

 

75-3Rivieres

 

Le long de la coulée verte, allée des Tilleuls

Au fond, à droite on voit l’auberge des Trois Poissons, aucune des maison visibles sur la carte postale ancienne n’a survécu à la Grande Guerre, on peut voir sur la photographie actuelle la bretelle d’accès au pont du Général-de-Gaulle

Tilleuls, allée des.

<= 54-56, pont du Général-de-Gaulle, => Stade Auguste-Delaune.
586 mètres de longueur

pont-de-vesle

La rue Irénée-Lelièvre, vue du canal

Lelièvre, rue Irénée [1908].

<= 181-187, rue de Vesle, => 5-7, boulevard Paul-Doumer.
55 mètres de longueur.
Ancienne rue de la Tannerie. Gustave Laurent demanda, en 1903, qu’on lui donne le nom de rue Corbineau.

(1832-1899). Né à Reims le 26 avril 1832, y est décédé, 115, rue de Courlancy, le 21 août 1899. Constant Irénée Lelièvre, ouvrier mécanicien, se créa une certaine situation et consacra à l’éducation et à la cause du peuple ses connaissances diverses. Conseiller municipal, puis conseiller d’arrondissement, vice-président du Comité rémois de la Ligue de l’Enseignement, dont il fut un des conférenciers. Lelièvre présenta aux expositions des mémoires et des travaux sur les habitations ouvrières, sur les caisses de retraite et créa à Reims la Société mutuelle immobilière de l’Union Foncière, dont il fut le président pendant 18 ans. Il épousa Virginie Demade et fut inhumé au Cimetière de l’Ouest, en fosse commune. (La Vie Rémoise)

Aujourd’hui la rampe d’accès au pont du Général-de-Gaulle masque la rue telle que l’a vue le photographe de l’époque.

Lelievre-RA

Carte postale : collection Pierre Fréville (Amicarte 51)

Le Pont de Venise vu du canal

Ouverte à la circulation en 1907, la passerelle en béton de la rue de Venise permet aux piétons de franchir le canal en leur offrant un point de vue privilégié. Elle relie la rue de Venise à la rue du Pont-Neuf (actuelle rue Léo-Lagrange).

Juste à côté un pont tournant donne alternativement le passage aux péniches et aux voitures hippomobiles, charrettes à bras, vélos et premiers véhicules à moteur.

Aujourd’hui le pont enjambe à la fois le canal, la Vesle et la Voie Taittinger (ex-autoroute A4).

 

PtVenise-VV

 

Carte postale : collection Véronique Valette

 

Le Port

Cliché fait en décembre 1918, montrant une péniche coulée par les Allemands dans le port situé sur le canal, le long du boulevard Paul Doumer. La vue est prise en direction du pont de Venise. (Collection personnelle).

 

Port-BK-RA

 

Le pont du chemin de fer sur le canal

Carte postale ancienne : Pierre Fréville – pendant la Grande Guerre

Le pont est partiellement détruit, des étais en bois ont été installés pour soutenir ce qu’il en reste, des soldat sont présents

Pont de chemin de fer sur le canal
Pont de chemin de fer sur le canal