Place du Forum

Place du Forum, manifestation des agriculteurs

Photographie du 12 mars 1976 de la manifestation des agriculteurs.
Photographie : Gilles Labbé

Un mois avant :

16 février 1976. -Venus de vingt départements du Nord, de l’Est, du Bassin Parisien, de Belgique et de Luxembourg, plus de 25.000 agriculteurs se retrouvent à Reims pour « protester contre les prix insuffisants proposés par la commission de Bruxelles. »

Plus de 500 cars se servent du chantier de l’autoroute urbaine comme d’un immense parking pour stationner près de 500 cars. Après s’être réunis, mais oui, au stade Auguste Delaune, les paysans se montrèrent un peu en ville.

 Et la circulation dans Reims, fut, très, très perturbée.
Source : Alain Moyat dans 50 ans de Vie rémoise, édit. Fradet … voir plus

Le trottoir est plus large, ce qui rend l’espace piéton plus grand et la couronne des arbres rend cette place très agréable

« A la Glaneuse »

Avant la Première Guerre Mondiale, la place du Forum avait une configuration bien différente de celle d’aujourd’hui. Même son nom a changé car à l’époque elle s’appelait « place des Marchés ».

Alors, s’il est assez facile de situer les célèbres maisons à pans de bois et la halle de pierre (dont la destruction après guerre a permis de découvrir le cryptoportique), il est plus difficile de s’imaginer que deux bâtiments existaient que de part et d’autre de la rue Colbert !

L’un d’eux abritait le magasin « A la Glaneuse » qui était une boutique de soieries, rubans et dentelles et où l’on peux penser qu’il fallait chercher pour trouver la pièce désirée.

Ces deux immeubles seront détruits pendant la Première Guerre Mondiale, ainsi que les maisons historiques.

Heureusement le coin de l’immeuble où est situé la banque donne le seul point de repère. Les maisons à pans de bois étaient situées sur ce côté de la place et la rue des Elus fut élargie à la Reconstruction.

 

 

 

Sur le plan ci-dessous, la flèche rouge indique l’emplacement de l’immeuble du magasin « A la Glaneuse ». A côté, sur la vue actuelle, la même flèche rouge montre l’emplacement ou était l’immeuble. Sur le plan vous pouvez aussi visualiser le deuxième immeuble de l’autre côté de la rue Colbert. Notez également la différence de trajectoire de la rue des Elus qui a gagné en rectitude !

 

 

 

De la Place des Marchés à la Place du Forum

La carte postale montre la place des Marchés (actuelle place du Forum) avant la Première Guerre Mondiale.

La rue Pluche et l’Hôtel Le Vergeur sont dans le dos du photographe. A droite on voit l’angle de la rue de Tambour. Ce qui est intéressant c’est que nous pouvons voir, dans le prolongement de la rue, l’Impasse du Bras-d’Or. Cette impasse disparaîtra à la Reconstruction.

Le seul point de repère c’est l’immeuble à l’angle de la rue Colbert qui verra cette même Reconstruction lui tronquer son « angle de rue » (il en sera de même pour son homologue lui faisant face, au niveau du « Bar Le Général », mais non visible sur la photo et dont on ne distingue qu’une arcade.

Une partie des célèbres maisons à colombages est visible sur la gauche de la carte, vers la rue des Elus. Elles partiront en fumée pendant l’été 1918 !

– « Bras-d’Or, impasse du » <= 9, place du Forum, 33 mètres de longueur.  De l’enseigne d’une ancienne auberge connue en 1667. Cette impasse aurait porté le nom de rue d’Hautvillers, car s’y trouvait le refuge des moines de l’abbaye d’Hautvillers. (La vie Rémoise)

– « Bras d’Or, impasse du ». Origine : enseigne d’une auberge. Elle donne dans la place du Forum actuelle par le porche d’une maison. Elle ouvrait auparavant 21 place des Marchés. En 1914, on y trouvait l’auberge « du Grand Cerf » et en 04/1791, au numéro 867, l’Hôtel d’Hautvillers. (Reims : Rues et Lieux)

 

Sur le plan ci-dessous, le cercle vert localise la fameuse impasse du Bras-d’Or et la flèche indique la place du photographe.

Vous remarquerez que la rue du Docteur Jacquin n’existe pas, ni le Cours J-B Langlet, ni la rue J-J Rousseau, ni le cours Anatole France, ni la rue Voltaire ! Ces rues seront percées après la Première Guerre Mondiale.

Plan de Reims dit « plan jaune » publié dans L’Illustration en juin 1920 n° 4031

 

 

 

La rue Trudaine

Trudaine, rue [1762].

<= 3-5, place Royale, => 1, place du Forum.
50 mètres de longueur.
Bien que dénommée dès 1762, elle ne fut construite que de 1763 à 1787.

(1733-1777). Né à Clermont-Ferrand le 19 janvier 1733, mort au château de Montigny, à Montigny-Lencoup (Seine-et-Marne) le 5 août 1777. Jean Charles Philibert Trudaine de Montigny, conseiller d’Etat et intendant général des finances, contribua largement à l’embellissement de la ville, au moment de la création de la place Royale. Il succéda en titre, en 1769, aux fonctions de son père Daniel Charles Trudaine (1703-1769), directeur des ponts et chaussées, qui forma une école d’ingénieurs, d’où sortirent des hommes remarquables qui, sous sa direction, exécutèrent les beaux ponts et les routes magnifiques, véritables illustrations du règne de Louis XV.

La carte postale date de la Première Guerre Mondiale, probablement fin 1916, début 1917, car on peut encore voir dans le fond le magasin Fossier qui sera détruit, comme les autres maisons médiévales de la place des Marchés (ancienne appellation de la place du Forum) dans l’été 1918.

 

 

 

L’Hôtel Musée Le Vergeur

Détruit pendant le premier conflit mondial, l’Hôtel Le Vergeur est reconstruit dans un style historiciste médiéval par l’architecte Adolphe Prost.

Cette reconstruction va faire mentir les adeptes du « c’était mieux avant » !

Carte postale ancienne d’Olivier Rigaud.

 

le-vergeur-ra

 

63-levergeur-ra

 

Rue Colbert et Place du Forum

Sur la carte postale, les deux tas de pierres au premier plan sont ce qu’il reste de deux immeubles qui se trouvaient sur la place des Marchés avant la Première Guerre Mondiale. Ces bâtiments n’ont pas été reconstruits après guerre, permettant l’élargissement de la place qui prendra le nom de place du Forum. Notez également la transformation des immeubles de la rue Colbert qui seront reconstruits avec un pan coupé au niveau des angles de rue.

 

 

Glaneuse-TG-RA

Carte postale : collection Thomas Geffrelot

La photo actuelle est de novembre 2014.

 

 

Place des Marchés – Place du Forum

Carte postale : La Halle de la Place des Marchés et  photo d’aujourd’hui : le Cryptoportique sur la Place du Forum. Le nom de la place a changé selon sa fonction…

 

Pl-Marche-Halle2-RA

 

La Place des Marchés et la Halle

La place des Marchés est aujourd’hui la place du Forum. La Halle en pierres (située devant l’Hôtel Le Vergeur) va résister à la Première Guerre Mondiale mais sera détruite à la reconstruction de la ville pour être remplacée par la Grande Halle du Boulingrin. Sa destruction permettra de mettre à jour le Cryptoportique.

 

PlMarche-Halle1-RA

 

La place des Marchés, actuelle place du Forum

Carte postale ancienne : Pierre Fréville

Selon toute vraisemblance, on peut dater cette photographie des années de la Reconstruction entre 1919 et 1930 , en effet, on peut voir que l’immeuble à trois pignons de style historiciste de l’architecte Adolphe Prost a été construit après la guerre ainsi, bien évidemment, que l’immeuble de droite.
Les halles de fer qu’on voit au milieu ont été restaurées et n’ont disparus qu’après l’inauguration des Halles du Boulingrin en 1929.
On peut remarquer sur la carte postale qu’elle était encore nommé : Place des Marchés

Marchés, place des [1841].
Anciens Marché-au-Drap et Marché-au-Bled. Réunis pour former cette place. Elle attendait toujours son achèvement et son extension. Elle fut débaptisée en 1932 pour prendre le nom de place du Forum. La Halle à la Criée, à l’ossature métallique, fut construite en 1872.

Forum, place du [1932].
<= 10, rue Colbert, 16, rue des élus, => rue Courmeaux, rue Pluche.
Ancienne place des Marchés. En 1932 elle fit l’objet d’un nouveau numérotage des immeubles à la suite de son agrandissement et de la suppression de la rue Saint-Crépin.
85 x 60 mètres.

L’ancien marché couvert édifié en 1838 sur les dessins de H. Durand et Brunette, architectes, se composait de façades à arcades en pierre, couvert d’une charpente en fer. Il était l’un des premiers spécimens de ce genre de construction, d’après Alphonse Gosset. A la suite de la réédification des halles au Boulingrin, la place des Marchés perdit sa signification. La démolition des anciennes halles permit de dégager l’ancien Forum de l’époque gallo-romaine. C’est un des plus grands vestiges que l’on connaisse de l’ancienne Gaule, désigné en archéologie sous le nom de cryptoportique. La place était coupée en deux par le Rang Sacré, file de maisons anciennes et pittoresques allant à peu près de la rue de Tambour à la rue Bertin ; le marché au drap se tenait du côté de l’hôtel Le Vergeur, alors que du côté de la rue de l’Arbalète on trouvait le marché au blé, au pain, la boucherie et la harangerie (poissonnerie). Le Rang Sacré fut abattu en 1837. Une maquette ancienne du Rang Sacré, par Dallier-Bonnette, est visible au musée Saint-Remi

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

Place du Forum
Place du Forum

Place des Marchés, angle de la rue Trudaine

Cette carte postale n’a pas voyagé. Collection personnelle. Éditeur : Jules Matot

Trudaine, rue [1762].

<= 3-5, place Royale, => 1, place du Forum.
50 mètres de longueur.
Bien que dénommée dès 1762, elle ne fut construite que de 1763 à 1787.

(1733-1777). Né à Clermont-Ferrand le 19 janvier 1733, mort au château de Montigny, à Montigny-Lencoup (Seine-et-Marne) le 5 août 1777. Jean Charles Philibert Trudaine de Montigny, conseiller d’Etat et intendant général des finances, contribua largement à l’embellissement de la ville, au moment de la création de la place Royale. Il succéda en titre, en 1769, aux fonctions de son père Daniel Charles Trudaine (1703-1769), directeur des ponts et chaussées, qui forma une école d’ingénieurs, d’où sortirent des hommes remarquables qui, sous sa direction, exécutèrent les beaux ponts et les routes magnifiques, véritables illustrations du règne de Louis XV.

Source : J-Y Sureau  La Vie Rémoise

Place des Machés, rue Trudaine
Place des Marchés, rue Trudaine

La place des Marchés, actuelle place du Forum

Deux époques (avant la Grande Guerre) , on voit que l’enseigne du café-resautant René Ternand a remplacé la Loge à Pied René Hamme – Quelle carte postale est la plus récente ? Par contre Les Biscuits Fossier sont bien présents sur les deux cartes postales.

Pour les photographies actuelles, contrairement à Béatrice, j’ai pu bénéficier des travaux de parking et ainsi éviter les automobiles !

Place des Marchés
Place des Marchés

Montage de Béatrice Keller :

Marché

Musée Hôtel Le Vergeur

Situé place du Forum, le Musée-Hôtel Le Vergeur est un hôtel particulier construit au XVe siècle. Il tient son nom de la famille Le Vergeur, riche propriétaire de la demeure entre la fin du XIVe et le XVIe siècle. Propriété de maisons de champagne comme Veuve Clicquot Ponsardin au XIXe siècle, il est acquis en 1910 par Hugues Krafft, notable et collectionneur d’art rémois, qui empêche son démantèlement et le départ à l’étranger d’un des plafonds, chef-d’œuvre du XVe siècle en bois sculpté et peint, détruit lors de la Première Guerre Mondiale. Après 1918, Hugues Krafft consacre une grande partie de sa fortune à restaurer l’Hôtel.

​Site de la Ville de Reims – Musée Hôtel Le Vergeur

Musee Hôtel Le Vergeur

Carte postale semi-moderne, collection personnelle.

Hôtel le Vergeur
Hôtel le Vergeur

La rue de Tambour vue de la place de Forum (ancienne place des Marchés)

La rue de Tambour vue depuis l’actuelle place du Forum à droite de la carte postale ancienne, on peut voir la halle couverte endommagée.

La carte postale a été vraisemblablement prise après décembre 1917.
cf. planche 51 de l’album de P. Antony-Thouret.
Carte postale ancienne: Collection personnelle

Tambour, rue de.

<= 42-44, place du Forum, => 2-4, place de l’Hôtel-de-Ville.
135 mètres de longueur.

Citée dès 1426, sous le nom de rue de Tabours, et en 1540 sous le nom de rue de Tambour. La rue tire son nom de l’instrument de musique, tambourin ou tambour que tenait l’une des statues de la célèbre façade du 13e siècle, dite Maison des Musiciens. Le nom serait dû au joueur de tambour – ou plutôt de tambourin – dont l’effigie ornait, avec celles de quatre autres personnages, la façade de la maison dite des musiciens (13e siècle). La maison a disparu sous les bombes de 1917 ; heureusement, les cinq statues venaient d’être déposées pour être transférées au musée des Beaux-Arts, après avoir failli émigrer aux États-Unis. Ces sculptures sont aujourd’hui visibles au musée Saint-Remi.

Source Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

La rue de Tambour
La rue de Tambour
Forum vue d'ensemble
Forum vue d’ensemble

Rue Colbert – Hôtel de Ville

 

Cette carte postale prise juste après la Première Guerre Mondiale nous montre la rue Colbert en ruine, (au niveau de la place du Forum) et ce qui reste de l’Hôtel de Ville suite à son incendie en mai 1917.

Vous remarquerez les deux « tas » de pierres au premier plan qui sont les restes des immeubles situés sur la place des Marchés (actuelle place du Forum) dont celui de gauche abritait le magasin « A la Glaneuse » (voir nos articles précédents « A la Glaneuse » et « Un coin de la Place des Marchés »). Ces immeubles n’ont jamais été reconstruits, permettant l’agrandissement de la place.

A noter également, les angles modifiés des immeubles de la rue Colbert.

Carte Postale : collection Thomas Geffrelot

 

Glaneuse-TG-RA

 

Hôtel Le Vergeur

Situé place du Forum, le Musée-Hôtel Le Vergeur est un hôtel particulier construit au XVe siècle. Il tient son nom de la famille Le Vergeur, riche propriétaire de la demeure entre la fin du XIVe et le XVIe siècle. Propriété de maisons de champagne comme Veuve Clicquot Ponsardin au XIXe siècle, il est acquis en 1910 par Hugues Krafft, notable et collectionneur d’art rémois, qui empêche son démantèlement et le départ à l’étranger d’un des plafonds, chef-d’œuvre du XVe siècle en bois sculpté et peint, détruit lors de la Première Guerre Mondiale. Après 1918, Hugues Krafft consacre une grande partie de sa fortune à restaurer l’Hôtel.

​www.reims.fr

www.museelevergeur.com

Carte postale semi-moderne, collection personnelle.

 

LeVergeur

 

56-LeVergeur-RA

 

Musée Hôtel le Vergeur, place du Forum

L’Hôtel Le Vergeur est l’un des plus anciens bâtiments civils de Reims. Son histoire remonte au XIIIe siècle, époque à laquelle un propriétaire anonyme fait élever la salle gothique. Salle d’apparat et vraisemblablement de commerce, elle est aujourd’hui le dernier témoin de cette période.

En savoir plus

Hôtel le Vergeur

Vers la Place du Forum

Après la Reconstruction

fossier-2012

Rue de l’Arbalète, place du Forum

Ces maisons ont été reconstruites après la Grande Guerre dans un style néo-médiéval

Place du Forum

Bar Général

le-general

Liquidation générale, place du Forum, angle de la rue Trudaine

liquidation-generale