Cathédrale

Le Cours Jean-Baptiste Langlet

Le Cours Jean-Baptiste Langlet.

Cette carte postale date des années de la reconstruction de la ville, dans les années 1925. Elle fait partie de la série de photochromes des « Editions Reims Cathédrale » et porte le numéro 11. Elle s’intitule « Cours J-B Langlet.

Notez que la statue du soldat en hommage aux 132e, 332e R.I. et 46e Territorial fut ensuite transférée place Léon-Bourgeois. La fontaine des Boucherie prit alors sa place avant d’être installée place Jules Lobet au moment de la construction du tramway.

 

Pilastre de la tour nord de la cathédrale

En 1914, la tour nord de la cathédrale est ceinte d’un échafaudage en bois. C’est lui qui va permettre la propagation de l’incendie du 19 septembre 1914 allumé suite à un bombardement d’obus incendiaires allemands.

La carte postale montre les pierres qui ont explosé sous la chaleur. La dernière restauration de cette partie de la cathédrale date de 2011.

 

L’échafaudage de la cathédrale

Il est rare de ne pas voir d’échafaudages sur la cathédrale, toujours en restauration depuis la Première Guerre Mondiale. C’est d’ailleurs un échafaudage en bois sur la tour nord qui avait permis au feu de se propager lors de l’incendie dramatique du 19 septembre 1914.

La photo N&B montre la reconstruction de la toiture en avril 1929. On peut remarquer que la bibliothèque municipale Carnegie est construite. La maison à droite va disparaître dans la percée du Cours Anatole-France. Notez aussi la toiture provisoire du Palais du Tau.

Aujourd’hui, c’est une structure spectaculaire qui permet aux ouvriers de monter pour consolider les plaques de plomb qui glissent sur la toiture.

Photo N&B : collection personnelle François Denoncin. Le cliché a été fait par son grand-père : Maurice Denoncin et la petite fille au premier plan est sa tante Françoise Denoncin.

 

Cath-Echafaud-FD-RA