Boulevard Joffre

« La Petite Vitesse » fin 1918

Le café de « la Petite Vitesse » est aujourd’hui le « bar d’Anvers ». La carte postale date de la fin de l’année 1918, la guerre est finie, la vie reprend lentement son court. Tout est à reconstruire.

Il y a quelques jours nous vous avons montré une autre vue de ce café, prise au début 1917.

 

petitevitesse1918-bk-ra

 

Photo de Gallica.bnf.fr montrant le même endroit en décembre 1917 :

av-laonpvit2

 

Le café de « La Petite Vitesse »

Situé à l’entrée de l’avenue de Laon (depuis la place de la République) le café de « La Petite Vitesse » s’appelle aujourd’hui le « Bar d’Anvers ». C’est sur les entrepôts de « La Petit Vitesse » qu’étaient déchargés les wagons de marchandises. Nos contemporains connaissent mieux l’endroit sous l’appellation « SERNAM ».

La carte postale date du début de 1917. Regardez la photo de Gallica.bnf.fr (à la suite de l’avant-après) qui est d’août 1917, vous remarquerez les destructions notables faisant certainement suite à l’Offensive Nivelle d’avril 1917 sur le Chemin des Dames et les Monts de Champagne.

 

 

petitevitesse1917-bk-ra

 

av-laonpvit1-2

 

Les Rémois quittent la Ville pendant le bombardement

Gare du CBR

Cardinal Luçon le 14 octobre 1914

« Bombes. Terreur de la population, 60 000 personnes (1) quittent Reims par le CBR ».
(1) Ce chiffre doit recouvrir la totalité des habitants qui ont quitté Reims depuis le début de la guerre (?)

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

cbr-1915

Plan de 1917 (Archives Municipales de la Ville de Reims)

gare-du-cbr

9 Mai 1945 : le Grand Défilé de la Victoire

Au lendemain de l’acte de Capitulation de l’Allemagne nazie signée le 7 mai 1945 à Reims (puis le 8 mai à Berlin), un grand défilé est organisé par les vainqueurs. Voici ce que dit Hervé Chabaud sur son blog « L’Histoire en Rafale » :

« la Victoire donne lieu à Reims à un grand défilé le 9 mai 1945. Après une cérémonie au monument aux morts. Le cortège traverse la ville de la place de la République à la place Aristide-Briand en passant par le boulevard Foch, la place Drouet-d’Erlon, la rue de Vesle et la place Royale.

La population descend massivement dans la rue pour l’occasion. A 10 heures, apparaît la musique militaire américaine. Huit mille homme des formations américaines participent à ce défilé sans oublier les troupes françaises, les formations de la préparation militaire, les sapeurs-pompiers et de nombreux groupements civils comme la Croix-Rouge, les déportés et les prisonniers de guerre, les représentants des mouvements de Résistance, les anciens combattants et mutilés de la Première Guerre mondiale, les scouts, les enfants des écoles de la cité. »

La photo montre le défilé descendant le boulevard Joffre et tournant au niveau de la rue Chaix d’Est Ange pour se diriger vers la Porte de Mars puis descendre ensuite le boulevard Foch.

Photo N&B : Collection personnelle d’Armelle Troisgros. Merci à elle pour nous avoir permis d’utiliser son document.

cndp.fr/crdp-reims

 

Armelle Troisgros