Photographie : Romain Urli, merci à lui

Cérès, esplanade [1841]
Débaptisée le 18 mars 1932, soit 11 jours après la mort de Briand, devenue place Aristide-Briand, elle demeurera cependant toujours, pour les anciens Rémois, l’Esplanade Cérès. En 1765, on l’appelait esplanade Coquebert. On l’appela aussi place de l’Esplanade jusqu’après 1870.

Briand, place Aristide [1932].
<= 56-57, rue Cérès, 1-2, boulevard de la Paix, => 1-2, avenue Jean-Jaurès, 1-2, boulevard Lundy.
90 x 70 mètres.
1862-1932). Homme d’État, Apôtre de la Paix. Né à Nantes (Loire-Atlantique) le 28 mars 1862, décédé à Paris le 7 mars 1932. Avocat à Saint-Nazaire, puis à Paris, député socialiste de Saint-Étienne, président du Conseil, ministre de l’Instruction publique, de la Justice et des Cultes, puis des Affaires étrangères. L’un des fondateurs de la Société des Nations, il fut un précurseur de l’unité européenne. Franc-maçon, rapporteur de la loi sur la séparation de l’Église et de l’État, il reçut le prix Nobel de la paix, en 1926, et repose à Houlbec-Cocherel (Eure) où il s’était retiré dans sa propriété.
Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

icon-car.pngFullscreen-Logo
Place Aristide Briand

chargement de la carte - veuillez patienter...

Place Aristide Briand 49.257295, 4.039128

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.