Boulevard Roederer

La Gare

La construction de la ligne de chemin de fer, inaugurée le 4 juin 1854, va modifier le visage de la ville.

La Compagnie des chemins de fer de l’Est va implanter la gare à proximité immédiate de la ville avec une ligne qui venant de Paris va longer les promenades imaginées par Legendre. La gare de Reims respecte la composition du plan en se situant dans l’axe de la rue de la Couture (place Drouet-d’Erlon). Toutefois, l’urbanisation prévue par le plan Gosset envisagée une dizaine d’année plus tard se fera à l’opposé alors même que le secteur de Clairmarais pouvait être propice à une relocalisation des fabriques. La ligne contourne l’agglomération par le Nord pour se diviser en trois vers Laon, Charleville et Châlons-sur-Marne créant une zone enclavée dite de la Husselle, enclavement qui sera renforcé par la création des emprises et équipements liés au triage. La tranchée et le remblai de la voie va pendant longtemps couper la ville de ses faubourgs Nord-Ouest et Nord.

Source Wikipédia

Le siège des Établissements Goulet-Turpin

Boulevard Roederer

En savoir plus sur le siège Goulet-Turpin avec des photographies de la salle du Conseil d’Administration

Rœderer, boulevard Louis [1877].

<= boulevard Joffre (Gare SNCF), => 2, avenue Brébant.
Ancien boulevard du Chemin-de-Fer qui commençait autrefois place de la République. La partie haute jusqu’à la gare fut débaptisée en 1931 pour honorer la mémoire du Maréchal Joffre.
1170 mètres de longueur, en 1929.

(1809-1870). Bienfaiteur. Né à Strasbourg le 6 avril 1809, mort à Souvilly (Eure) le 18 mai 1870. Louis Rœderer créa en 1832 la maison de champagne qui porte son nom. Il épousa à Sedan en 1838 Louise Félicité Béchet (1817-1854), petite nièce de Jobert-Lucas. Il repose au Cimetière du Nord. Son fils Louis Rœderer (1845-1880), négociant en vins de Champagne, fut député de Reims, 2e circonscription, de 1877 à 1879, et mourut célibataire. Sa fille Léonie épousa à Reims en 1859 Jacques Olry, dont les enfants relevèrent le nom de Rœderer. Vers la fin du 19e siècle, la belle-sœur de Louis Rœderer, Mme Eugène Rœderer-Boisseau (1824-1897), fonda, dans le quartier de Courlancy, un hospice de vieillards qui porte aujourd’hui le nom de Fondation Rœderer-Boisseau. Elle fit également donation du Cimetière de l’Ouest.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

Photo N&B : collection Goulet-Laurent-Leroy

 

gt-roederer-ll-ra

 

La gare des voyageurs

Cette carte a été envoyée en novembre 1913

gare-gros-plan

La gare pendant la guerre 1914-1918

Cette carte n’a pas circulé

gare-dans-la-cour

 

La rue de Courcelles vue du boulevard Louis Roederer

Cette photographie a été prise avant la guerre 14-18
Au fond, le pont de chemin de fer.

reims-pont-chemin-fer-rue-de-courcelle-vue-du-boulevard

Le Siège des Établissements Goulet-Turpin

Photographie sur plaque de verre : collection particulière CC
Pour en savoir plus sur la maison Goulet-Turpin et le succursalisme, voir l’excellent site de Laurent Leroy-Bernard

En 1931, la société Goulet-Turpin fait construire les bureaux de son siège social au 42 boulevard Roederer, à l’emplacement du dancing « Le Cosmos ». Cet immeuble sera réalisé par l’architecte Maurice Clauzier.

En 1986, il sera détruit pour faire place à l’Hôtel de Police.

Source : « Reims et ses Quartiers » de Michel Thibault, éditions Alan Sutton.

Siège Goulet-Turpin
Siège Goulet-Turpin
Intérieur : la salle du conseil d'administration. Au mur, le portrait de Modeste Goulet
Intérieur : la salle du conseil d’administration. Au mur, le portrait de Modeste Goulet