Faisant partie du Collège des Jésuites, l’église Saint-Maurice est l’une des plus anciennes de Reims.
L’église, saisie pendant la Révolution, est dépouillée de ses œuvres et transformée en caserne. Elle est rendue au culte en 1795. Rapidement, elle menace ruine : une partie du pignon de la façade s’est détachée et les voûtes en bois s’écroulent ; sa restauration devient alors urgente.

Dès 1822, la reconstruction des combles de la nef est envisagée. Le projet est d’abord confié à Nicolas Serrurier, architecte de la Ville de 1798 à 1835. Mais ces travaux ne suffisent pas. Une nouvelle campagne de restauration et d’agrandissement de l’édifice est confiée à Narcisse Brunette, qui en dresse les plans dès 1866. Il pare au plus urgent : restauration des combles de la chapelle, de l’escalier de la tour et de la façade.

Le gros-œuvre, d’un montant de 220 000 francs, est pris en charge par la ville, le matériel et les verrières étant financés par la bienfaisance privée.

L’église est ravagée par un violent incendie en mai 1942. Laissée sans toiture et occupée par les pigeons, la décision de la restaurer n’est prise qu’en 1955. En juin 1963, une grande messe de bénédiction est célébrée dans l’église achevée. Ce nouvel édifice a été amputé de son clocher qui élançait la silhouette de la façade depuis son portail, modifiant ainsi l’allure de l’église de Brunette. Un fronton triangulaire classique l’a remplacé

Archives Municipales et Communautaires
icon-car.png
Eglise Saint-Maurice

chargement de la carte - veuillez patienter...

Eglise Saint-Maurice 49.246665, 4.040834

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *