Établi à Paris dès la Belle Époque, il étendit son activité de commerce de vins et d’épicerie générale à toute la France : « Julien Damoy » fut l’enseigne de nombreuses succursales et supérettes, jusque vers 1970.
Son « Granvillons », « grand vin Damoy » au goût de framboise, eut ses heures de gloire jusque dans les années 1960.
Il était propriétaire de vignobles en Médoc (Château La Tour de By à Bégadan), en Beaujolais à Romanèche-Thorins (Château du Moulin à vent), ainsi qu’à Gevrey-Chambertin. Source : Wikipedia

Cet immeuble a été détruit au début des années 1960. Dans les années 1952-55 (?) j’allais encore chercher du lait au détail avec un bidon d’un litre en aluminium.

On peut remarquer que la maison à gauche et celle d’après sont toujours là.

Photographie : collection Chevallier-Bousquet

La photographie ci-dessous (peut-être 1921) m’a été envoyée par Danielle Camus, merci à elle. Le bâtiment actuel a la même inclinaison de l’entrée

icon-car.pngFullscreen-Logo
Rue du Général Baratier

chargement de la carte - veuillez patienter...

Rue du Général Baratier 49.256658, 4.037599

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.