Rue des Romains

L’école maternelle de la rue de Courcelles

L’école maternelle à l’angle de la rue des Romains et de la rue de Courcelles est érigée en 1888 suite à la loi de Jules Ferry qui rend l’enseignement primaire public et gratuit. L’architecte est Narcisse Brunette. Après avoir résisté à la Première Guerre Mondiale, elle fut détruite en 2006. Comme la guerre, le progrès engendre aussi des destructions.

Cartes postales anciennes : collection Michel Thibault (Amicarte 51)

 

ecole-courcelles-ra

 

L’avant-après date de 2013. La photo ci-dessous est récente : les arbres ont poussé ainsi que le panneau publicitaire !

65-ecolecourcelles-ra

 

Angle de la rue des Romains et de la rue du Mont d’Arène

Photographie Laurent Leroy, merci à lui.
Pour en savoir plus sur les magasins Goulet-Turpin et le succursalisme à Reims, voir son site

7-rue-des-romains-2

1 rue de Champigny, angle de la rue des Romains

Champigny, rue de [avant 1876].

<= 90-92, rue des Romains, => 25, rue Géruzez.
De la commune de ce nom.

Romains, rue des [1840].

<= 30, rue du Président-Franklin-Roosevelt, => 32-34, rue de Courcelles.
575 mètres de longueur.
Ancienne voie, dont la partie située entre la rue de Courcelles et le pont de Saint-Brice prit le nom de rue Ernest-Renan en 1903.

À l’ouverture de cette voie, on découvrit des vestiges d’un camp romain.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

rue-champigny

Le bar Le Romain

rue-champigny-romain

Café-Tabac-Bar de l’angle de la rue des Romains et de la rue de Courcelles

Aujourd’hui c’est toujours un Café Tabac Journaux, remarquez qu’à l’époque le café proposait une dégustation des bières de la brasserie du XXe siècle qui était située rue Ernest-Renan.

 

Le Chiquito

Rue Pierre Brossolette ancienne rue de Merfy

Brossolette, rue Pierre [1946].

<= 60-62, rue des Romains, => 15-21, rue du Progrès.(1903-1944). Résistant. Né à Paris le 25 juin 1903, y est décédé le 22 mars 1944. Pierre Brossolette, professeur au Lycée d’Amiens, journaliste, franc-maçon, résistant, se jeta du 5ème étage des locaux de la Gestapo, avenue Foch. Il épousa la journaliste Gilberte Bruel, sénateur, fille d’un directeur de banque. Ses cendres furent déposées au Père-Lachaise.

 Ancienne rue de Merfy, [1894]. Cette voie, bien que dénommée officiellement en 1894, existait déjà sous ce nom en 1876. Elle fut débaptisée par ordre du gouvernement, en 1946, pour prendre le nom de rue Pierre-Brossolette.

La vue est prise à l’angle de la rue des Romains. Cet angle de rue était autrefois occupé par une succursale des Goulet-Turpin.

 

Brossolette-RA

 

Brossolette2

 

Rue des Romains

Romains, rue des [1840].

<= 30, rue du Président-Franklin-Roosevelt, => 32-34, rue de Courcelles.
575 mètres de longueur.
Ancienne voie, dont la partie située entre la rue de Courcelles et le pont de Saint-Brice prit le nom de rue Ernest-Renan en 1903.

À l’ouverture de cette voie, on découvrit des vestiges d’un camp romain.

Source : Jean-Yves Sureau, La Vie Rémoise

Rue des Romains
Rue des Romains