Rue des Créneaux

La rue du Barbâtre et le café des Créneaux

Créneaux, rue des [1794].

<= 1-6, place Saint-Timothée, => 182, rue du Barbâtre.
Anciennes rue de la Grosse-Enclume et rue des Cardinaux réunies sous un même nom à la fin du 18e siècle. Appelée aussi rue des Crénaux en 1829. On débaptisa en 1903 la partie de cette rue comprise entre le Barbâtre et ce qui était alors le boulevard Gerbert, pour lui donner le nom de rue Goïot.
500 mètres de longueur.

Rappelle un ancien fort crénelé bâti par l’abbaye Saint-Nicaise. En 1430, existait encore la Maison-de-Créneaux.

Salines, rue des.

<= 182-229, rue du Barbâtre, => 1-2, place Saint-Nicaise. 115 mètres de longueur.

Le nom semble indiquer la présence d’un dépôt où l’on vendait le sel aux habitants du quartier Saint-Remi.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

La vue est prise depuis la rue des Salines. A droite, la rue Goïot et à gauche, rue des Créneaux.

Carte postale : collection Pierre Fréville

Rue du Barbâtre

L’Épicerie LHOTE rue des Créneaux

Nous avons peu d’informations concernant cette épicerie qui se trouvait à l’angle de la rue des Créneaux et de la rue des Martyrs, derrière la place Saint-Timothée.

Même les éditeurs de cartes postales s’y sont trompés car sur le premier avant-après le nom du propriétaire est orthographié « Loth » au lieu de « Lhote ».

Carte postale : éditeur ELD

EpicerieLhote2

 

Epicerie Lhote

 

ob_c88e05_epicerielhote2-2

 

Rue des Créneaux

Reims dans ses années de bombardements 1914-15-16

Créneaux, rue des [1794].

<= 1-6, place Saint-Timothée, => 182, rue du Barbâtre.
Anciennes rue de la Grosse-Enclume et rue des Cardinaux réunies sous un même nom à la fin du 18e siècle. Appelée aussi rue des Crénaux en 1829. On débaptisa en 1903 la partie de cette rue comprise entre le Barbâtre et ce qui était alors le boulevard Gerbert, pour lui donner le nom de rue Goïot.
500 mètres de longueur.

Source Jean-Yves Sureau dans : La Vie Rémoise

Rue des Créneaux