Rue de Tambour

De la Place des Marchés à la Place du Forum

La carte postale montre la place des Marchés (actuelle place du Forum) avant la Première Guerre Mondiale.

La rue Pluche et l’Hôtel Le Vergeur sont dans le dos du photographe. A droite on voit l’angle de la rue de Tambour. Ce qui est intéressant c’est que nous pouvons voir, dans le prolongement de la rue, l’Impasse du Bras-d’Or. Cette impasse disparaîtra à la Reconstruction.

Le seul point de repère c’est l’immeuble à l’angle de la rue Colbert qui verra cette même Reconstruction lui tronquer son « angle de rue » (il en sera de même pour son homologue lui faisant face, au niveau du « Bar Le Général », mais non visible sur la photo et dont on ne distingue qu’une arcade.

Une partie des célèbres maisons à colombages est visible sur la gauche de la carte, vers la rue des Elus. Elles partiront en fumée pendant l’été 1918 !

– « Bras-d’Or, impasse du » <= 9, place du Forum, 33 mètres de longueur.  De l’enseigne d’une ancienne auberge connue en 1667. Cette impasse aurait porté le nom de rue d’Hautvillers, car s’y trouvait le refuge des moines de l’abbaye d’Hautvillers. (La vie Rémoise)

– « Bras d’Or, impasse du ». Origine : enseigne d’une auberge. Elle donne dans la place du Forum actuelle par le porche d’une maison. Elle ouvrait auparavant 21 place des Marchés. En 1914, on y trouvait l’auberge « du Grand Cerf » et en 04/1791, au numéro 867, l’Hôtel d’Hautvillers. (Reims : Rues et Lieux)

 

Sur le plan ci-dessous, le cercle vert localise la fameuse impasse du Bras-d’Or et la flèche indique la place du photographe.

Vous remarquerez que la rue du Docteur Jacquin n’existe pas, ni le Cours J-B Langlet, ni la rue J-J Rousseau, ni le cours Anatole France, ni la rue Voltaire ! Ces rues seront percées après la Première Guerre Mondiale.

Plan de Reims dit « plan jaune » publié dans L’Illustration en juin 1920 n° 4031

 

 

 

Rue de Tambour

Photographie : 18 mars 1977
Auteur : Gilles Labbe

Tambour, rue de.

<= 42-44, place du Forum, => 2-4, place de l’Hôtel-de-Ville.
135 mètres de longueur.

Citée dès 1426, sous le nom de rue de Tabours, et en 1540 sous le nom de rue de Tambour. La rue tire son nom de l’instrument de musique, tambourin ou tambour que tenait l’une des statues de la célèbre façade du 13e siècle, dite Maison des Musiciens. Le nom serait dû au joueur de tambour – ou plutôt de tambourin – dont l’effigie ornait, avec celles de quatre autres personnages, la façade de la maison dite des musiciens (13e siècle). La maison a disparu sous les bombes de 1917 ; heureusement, les cinq statues venaient d’être déposées pour être transférées au musée des Beaux-Arts, après avoir failli émigrer aux États-Unis. Ces sculptures sont aujourd’hui visibles au musée Saint-Remi.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

1977-03-18-rue-de-tambour

Incendie de l’Hôtel de Ville

Alors qu’elle avait été relativement épargnée jusque là, l’Hôtel de Ville de Reims flambe le 3 mai 1917, suite à son bombardement par des obus incendiaires ennemis.

Photo ancienne  BNF-Gallica ; photo récente : J-Jacques Valette (14 juillet 2013 après la revue)

Incendie Hotel de Ville

La rue de Tambour vue de la place de Forum (ancienne place des Marchés)

La rue de Tambour vue depuis l’actuelle place du Forum à droite de la carte postale ancienne, on peut voir la halle couverte endommagée.

La carte postale a été vraisemblablement prise après décembre 1917.
cf. planche 51 de l’album de P. Antony-Thouret.
Carte postale ancienne: Collection personnelle

Tambour, rue de.

<= 42-44, place du Forum, => 2-4, place de l’Hôtel-de-Ville.
135 mètres de longueur.

Citée dès 1426, sous le nom de rue de Tabours, et en 1540 sous le nom de rue de Tambour. La rue tire son nom de l’instrument de musique, tambourin ou tambour que tenait l’une des statues de la célèbre façade du 13e siècle, dite Maison des Musiciens. Le nom serait dû au joueur de tambour – ou plutôt de tambourin – dont l’effigie ornait, avec celles de quatre autres personnages, la façade de la maison dite des musiciens (13e siècle). La maison a disparu sous les bombes de 1917 ; heureusement, les cinq statues venaient d’être déposées pour être transférées au musée des Beaux-Arts, après avoir failli émigrer aux États-Unis. Ces sculptures sont aujourd’hui visibles au musée Saint-Remi.

Source Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

La rue de Tambour
La rue de Tambour
Forum vue d'ensemble
Forum vue d’ensemble

Rue de Tambour

Photographie actuelle et collection : Eric Brunessaux

– Tambour, rue de -Origine : le tambour de ville, aussi crieur public habitait dans cette rue ( d’après Tarbé) ou présence d’une sculpture, figure de pierre jouant du tambour : Une des 4 figures de la Maison des Musiciens du 13ème siècle occupée en 1553 par l’apothicaire Raulin-Sauret puis en 1900 par la droguerie E.Pilla.. Ces 4 statues étaient exposées entre les 2 guerres au Musée des Monuments Français à Paris ) puis rapatriées à Reims au Musée Saint-Remi. En 1900, les statues furent sur le point d’être achetées aux USA. Une souscription publique permit de les garder. La maison des musiciens était la première maison privée de la ville. En 1685, à l’entrée de la rue on pouvait voir une sur laquelle avaient lieu les ventes publiques et la maison dite « de la Pierre aux Changes » ancien auditoire de l’Archevêché . En 09/1772, on trouvait une maison dite du  » Cocq » au N° 1328 ( numérotation de 1766). En 03/1790, on voyit l’auberge de la Cloche et l’auberge de la Tête d’Or. Dans cette rue, on pouvait aussi voir avant 1914 le « Palais Royal » à cause de son enseigne. On peut encore voir l’hôtel des Comtes de Champagne (appellation impropre, les comtes de Champagne siégeant à Troyes.) il s’agissait précédemment de l’hôtel Chastelain du 13ème siècle. La 1ère église des Réformés (protestants) a fonctionné de 1833 à 1841 au numéro 2 de la rue.
ANECDOTE : lors du sacre de Charles X en 1825, le cortège a emprunté cette rue fort étroite. Pour éviter que les bannières et étendards ne s’accrochent aux maisons, on avait abattu avec des perches les ornements des façades; les statues des musiciens ont été mutilées.
2 rues précédentes avec des noms concomitants ou successifs regroupés.
-1-A- Monniers, rue des – (Ou ci-dessous) (connue en 1260)
-1-B- Mouniers, rue des
-1-C- Monnoyeurs rue des -. (ou ci-dessous) (baptisée au 13ème siècle) Des changeurs.y étaient installés en 1666.
-1-D- Monoyers, rue des – Ou des « Monoyens » d’après Jadart (ou erreur typographique à l’impression du livre ?)
-2-A- Tabor, rue (ou ci-dessous)
-2-B- Tabour, rue de (plan Cellier de 1618)
-2-C- Tambourg, rue de . – sur le plan de 1757 qui indique qu’y passe la route d’Allemagne en Flandres.

Source : Jean-Claude Thuret

Rue de Tambour
Rue de Tambour