Rue de l’Etape

La rue de l’Etape

Le 3 août nous vous avons montré une carte postale de la rue de l’Etape colorisée en rouge-orangé. Voici aujourd’hui une autre carte de cette même rue mais colorisée en jaune et avec un point de vue légèrement différent.

L’époque est la même, c’est-à-dire la reconstruction de la ville et les modifications de certains immeubles sont identiques. Cliquez ici pour voir la carte. La vue est prise de la rue de Talleyrand en direction de la place d’Erlon. Aujourd’hui les Ginkgo Biloba cachent la fontaine Subé.

L’éditeur est A. Guerdoux et la phototypie est toujours de J. Combier.

 

 

La rue de l’Etape

La carte postale est de l’époque de la reconstruction de la ville. Elle montre la rue de l’Etape vue depuis la rue de Talleyrand en direction de la place Drouet-d’Erlon. Vous remarquerez la modification au niveau de l’immeuble de gauche qui a prolongé le 1er étage au niveau des colonnes bordant la rue. A droite on note la disparition du balcon d’angle et la continuité de la corniche sur les deux côtés de l’immeuble.

La particularité de cette carte est d’être colorisée en rouge-orangé. Cette colorisation est due à la phototypie de J. Combier de Mâcon pour  l’éditeur Prot. Une autre série a été éditée en jaune !

 

 

 

 

Rue de l’Étape

42 ans jour pour jour

Photographie du 26 mai 1975 par Gilles Labbe.
Photographie actuelle : 14 novembre 2016

1975-05-26-rue-de-letape

Rue de l’Etape, la fontaine Subé

Photographie ancienne : Gilles Labbe, 12 mars 1976

1976-03-12-rue-de-letape

Rue de l’Etape et dans son prolongement : la rue du Cadran-Saint-Pierre

Photographie du 15 novembre 1978, de Gilles Labbe

Cadran-Saint-Pierre, rue du [18e siècle et 1844].
Ancienne rue Saint-Pierre-le-Vieux. La partie comprise entre les rues de l’étape et du Clou-dans-le-Fer s’appela rue Pavée-d’Andouilles jusqu’en 1844.

L’église Saint-Pierre-le-Vieil était placée obliquement par rapport à la rue du Cadran Saint-Pierre que seul son chevet touchait, la façade principale donnait sur la rue des Telliers. Son clocher et son cadran étaient visibles de la rue, d’où le nom. En 1790, l’église fut vendue comme bien national pour être démolie. Les habitants du quartier firent une pétition pour le maintien de l’horloge qui leur était fort utile, mais ce fut en vain. Le portail fut sauvé des décombres après la guerre pour être remonté dans les jardins de l’hôtel Le Vergeur.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

1978-11-15-rue-de-letape-cadran-st-pierre

Rue de l’Étape

Photographie : Gilles Labbe du 14 mars 1977

Rue de l’Étape : Ancienne rue de l’étape-aux-Vins, en 1765, où les vignerons venaient y négocier leurs vins.

1977-03-14-rue-de-letape

Rue de l’Etape

Photogaphie : Gilles Labbe
Date de prise de vue de la photographie ancienne : 20 décembre 1976

1976-12-20-rue-de-letape

Les arcades de la rue de l’Etape

Étape, rue de l’.

<= 27-31, rue de Talleyrand, => 34-36, place Drouet-d’Erlon.
113 mètres de longueur.
Ancienne rue de l’étape-aux-Vins, en 1765, où les vignerons venaient y négocier leurs vins.

rue-étape

Le Passage Subé

Le passage Subé relie la rue Condorcet à la rue de l’Etape. Il coupe le passage Talleyrand qui lui, relie la place d’Erlon à la rue de Talleyrand.

Créées lors de la reconstruction de la ville sur le modèle des passages parisiens, ces galeries couvertes de verrières sont bordées d’immeubles arborant un discret décor Art déco.

La photo actuelle a été faite un dimanche matin ce qui explique le peu de fréquentation et les magasins fermés. On peut noter également que les publicités, aujourd’hui, sont plus discrètes ce qui permet de mettre en valeur l’architecture de ces passages.

Carte postale : collection personnelle.

 

PasSube-BK

 

La « Select-Tavern » rue de l’Etape

La « Select-Tavern » construite certainement aux alentours de l’année 1905, dans un style Art-Nouveau, proposait des apéritifs-concerts tous les soirs.

CPA : Olivier Rigaud « Reims il y a 100 ans en cartes postales anciennes » éditions « Patrimoines Médias ».

Elle était située rue de l’Etape, à la place de l’extension de l’actuel magasin de chaussures « André » qui fait l’angle de la place d’Erlon.

 

Select-Tavern

 

Sur cette autre carte postale prise de la place d’Erlon, on l’aperçoit sur la droite (collection P. Fréville) :

SelectTavern-PF

 

On la voit aussi sur cet autochrome de Paul Castelnau de mars 1917 (avec l’ombre de la fontaine Subé) Culture.gouv.fr

 

RueEtape1

 

Par contre elle n’apparaît pas sur cette vue faite avant sa construction et celle de la fontaine Subé (en 1906) puisque le photographe est positionné à l’emplacement même de la fontaine (collection P. Fréville) :

 

SelectTav-Etape-PF

 

Rue de l’Étape

Rue de l'Etape

Place d’Erlon angle de la rue de l’Etape

Déjà à l’époque, il y avait une pharmacie à l’angle

pharmacie-bride

Au Petit Paris, Aux Sœurs de Charité, rue de Talleyrand, rue de l’Étape

Étape, rue de l’.

<= 27-31, rue de Talleyrand, => 34-36, place Drouet-d’Erlon.
113 mètres de longueur.
Ancienne rue de l’étape-aux-Vins, en 1765, où les vignerons venaient y négocier leurs vins.

Talleyrand, rue de [1816].

<= 8-10, rue de Vesle, => 37-39, rue Thiers.
460 mètres de longueur.
Ancienne rue de la Comédie, ainsi dénommée en 1778, pour la partie qui commençait rue de Vesle, et qui devint rue de Talleyrand en 1816, et ancienne rue de Gueux, pour la partie qui allait de la rue Noël à la rue de l’Étape. Ces deux rues furent réunies sous le même vocable en 1841.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

etape-talleyrand