Rue de la Grosse Ecritoire

Angle de la rue des Consuls (actuelle rue du général Sarrail) et de la rue de la Grosse Ecritoire

le 3 mai 1917, incendie de l’Hôtel de Ville
photographie de la BDIC : Fonds Valois réf : BDIC_VAL_054_011

Voir plus de photographies du fonds Valois sur le site de la BDIC
(Bibliothèque de documentation internationale contemporaine)

Les autres photographies déjà publiées
celle de Béatrice Keller, source BDIC, fonds Valois cote : BDIC_VAL_053_171

et celle de Jean-Jacques Valette, source BDIC, fonds Valois cote : BDIC_VAL_053_174

Rue de la Grosse Écritoire et la Caisse d’Epargne

Rue de la Grosse Écritoire : Nom dû à une enseigne placée jadis sur une maison de la rue et qui est signalée au XVIIe siècle.

En 1887 il fut proposé de l’appeler place de la Caisse d’Épargne. On demanda alors de rechercher l’origine authentique de l’appellation Grosse Écritoire qui devait rappeler un souvenir historique digne d’être conservé.

[Source Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise]

Arrière de l’Hôtel de Ville, rue de la Grosse Ecritoire

A gauche, rue de la Grosse Écritoire, à droite, rue des Consuls, actuelle rue du Général Sarrail.
La photographie a été prise après mai 1917, date de l’incendie de l’Hôtel de Ville

Hôtel de Ville, rue des Consuls