Redont

La grotte du jardin Ecole, actuel « jardin d’horticulture Pierre Schneiter »

Ce jardin a été réalisé par Jules, Édouard Redont, architecte, paysagiste (13/02/1862-07/03/1942). Il avait une réputation mondiale. il composa des jardins en Roumanie, en Allemagne, en Suisse, en Russie.

À Reims, il est l’auteur du parc de Champagne à partir de 1909 et de sa reconstruction après la première Guerre Mondiale. Il travaille pour les familles Pommery, Werlé, Piper, Ruinart-de-Brimont, ainsi que pour la Duchesse d’Uzès.

Pour en savoir plus sur Edouard Redont voir l’étude par Jean-Pierre Redont, Edouard Redont un architecte-paysagiste rémois (1862-1942), parue dans Travaux de l’Académie Nationale de Reims, en 2001, volume 175.

Sur notre autre site, voir l’article de Béatrice Keller sur la maison d’Edouard Redont

Carte postale : Thuillier éditeur ; elle a été envoyée en 1929

Sur notre ancien site, Thomas Geffrelot avait  également publié, d’après une carte postale daté du 9 avril 1914, ce montage et ces photographies :

Jules, Édouard Redont, architecte, paysagiste (13/02/1862-07/03/1942) Sa fille donna le terrain du « Bois d’amour » à la ville. Il avait une réputation mondiale. il composa des jardins en Roumanie, en Allemagne, en Suisse, en Russie. A Reims, on lui doit également le Parc de Champagne, ancien Parc Pommery

Le Tennis Club de Reims

Le Tennis club est fondé après la Première Guerre mondiale avec l’aide du Comité américain pour les régions dévastées. Les premiers présidents d’honneur sont Mesdames A.M. Dike, A. Morgan et Monsieur le marquis de Polignac. Le président étant Maxence de Polignac.

La piscine est créée en 1920 par l’architecte Jacques Rapin dans le style Art déco. La piscine, la pergola, les bancs, les jardinières, les sols, les murets et les murs qui la bordent sont inscrits au titre des monuments historiques depuis le 25 janvier 2001. Le projet d’aménagement de l’ensemble de l’îlot et les bâtiments primitifs hormis la piscine sont dus à Edouard Redont, architecte et paysagiste qui signa le permis de construire (source Wikipédia)

Voir l’historique du Tennis Club sur son blog.

Le restaurant « Le Court 1920 » est ouvert à tous.

Photographies anciennes : Album Strohm

La Vesle derrière la propriété d’Edouard Redont

La carte postale montre la Vesle au niveau du jardin de la maison d’Edouard Redont qui était située à l’emplacement de l’actuelle « Comédie ». La vue actuelle est prise depuis le pont de Vesle.
A gauche, la rangée d’arbres qui borde le canal a aujourd’hui disparu.
La Vesle était beaucoup plus large à cet endroit, on peut constater aujourd’hui que la traversée urbaine dite « Voie Jean Taittinger » est en partie à sa place.
Bien sûr la hauteur de l’actuel pont de Vesle  est plus importante que le pont qui traversait la Vesle au début du XXe siècle.
Cet avant-après est donc très approximatif mais permet de situer cette carte postale avec le petit édicule de « style Redont » qui était dans le jardin de la propriété du célèbre paysagiste (remplacé maintenant par l’arboretum) et les lavoirs sur la Vesle qui se trouveraient, s’ils n’avaient pas été démolis, derrière le Centre International de Séjour.
Voir sur « La Documentation de Reims Avant », l’article sur la Maison Redont : cliquez ICI

La carte postale ci-dessous montre l’extrémité de la propriété mais vue dans l’autres sens :
 
Collection Pierre Fréville (Amicarte 51).

Le Pont de Pierre ancien Pont de Vesle

En bas de la rue de Vesle, avant la Première Guerre Mondiale, une passerelle métallique enjambait le canal et le Pont de Pierre (notre carte postale) passait sur la Vesle qui était beaucoup plus large. Ensuite le pont de Vesle a été construit pour passer, d’un bond, sur le canal et la Vesle, puis a été modifié pour survoler également l’autoroute A4 (aujourd’hui Voie Taittinger). L’actuel Centre Saint-Exupéry a remplacé la propriété de l’architecte paysagiste Edouard Redont et le « Café National » est devenu « Le National ».

A l’époque cette partie de la « Rue du Colonel-Fabien » s’appelait encore « Rue de Vesle ».

Voir sur ce site « le Café National »

 

RueVesle3-RA

 

La Roseraie du Jardin École, actuel Jardin d’Horticulture Pierre Schneiter

Historique

1733, création de la perspective des promenades intégrant l’emplacement actuel du jardin et du parc de la Patte d’Oie. 1841, le percement du boulevard du Chemin de Fer (actuel boulevard Roederer) transforme le Jardin d’Horticulture en jardin indépendant. 1877, les 2/3 du jardin sont mis à disposition de la Société d’Horticulture de Reims (SHR) qui y crée le « Jardin école » rassemblant des collections de plantes, notamment roses, arbres fruitiers. Le 1/3 restant est partagé entre un square public et le service des Espaces Verts. 1895, le paysagiste Édouard Redont aménage le square du « Jardin école » avec notamment une cascade et une pièce d’eau. 1924, Monsieur Forestier, Ingénieur de la Ville de Paris, aménage une roseraie. 1956, départ du service des Espaces Verts et transformation du site en parc zoologique « Le Zoo ». 1982, La Direction des Espaces Verts restaure et ouvre au public l’ensemble du jardin qui devient le Jardin d’Horticulture Pierre Schneiter (en mémoire au Président de la Société Nationale d’Horticulture Française de 1959 à 1979).

Source : Parcs et Jardins de France

La Roseraie