Place Saint-Timothée

La Fontaine Godinot de la place Saint-Timothée

Avant que les fontaines n’existent à Reims, les habitants tiraient l’eau dans des puits.
L’initiative d’avoir un réseau d’adduction d’eau et de fontaines est l’oeuvre du Chanoine Jean Godinot (1661-1749).

La première fontaine publique installée par Godinot se trouvait à l’angle des rues Saint-Sixte et des Créneaux (place Saint-Timothée), où l’on peut toujours voir une plaque commémorative. (Voir ci-dessous)

Reims-Champagne-Actu.com

 

St-Sixte-BK-RA

 

St-Sixte2

 

Rue Saint-Julien

Cette rue relie les places Saint-Timothée et Saint-Remi.

Saint-Julien, rue [1841].
<= 24-26, place Saint-Timothée, => 2, place Saint-Remi.
80 mètres de longueur.
Ancienne rue de la Bonne Femme, d’une enseigne qui existait encore au 19e siècle.

La vieille église Saint-Julien, aurait été construite en 534 et renfermait les reliques de saint Julien. Laissée à l’abandon, elle finit comme auberge et fut démolie à la Révolution. En 1912, la municipalité fit transporter les vestiges de l’église dans le jardin au chevet de Saint-Remi. (La Vie Rémoise)

 

RueSt-Julien

 

Place Saint-Timothée et rue Saint-Sixte

Saint-Timothée, place [1841].

<= rue du Grand-Cerf, rue des Créneaux, => 1-2, rue Dieu-Lumière.
45 x 35 mètres.
Ancienne place de la Halle-Saint-Remi.

Une église dédiée à saint Timothée et à saint Apollinaire se trouvait à proximité de la place, le portail donnant sur la rue des Créneaux, presque en face de la rue des Martyrs. C’était une des plus anciennes églises de Reims. Très endommagée au 10e siècle, elle fut restaurée et embellie du 11e au 13e siècle, puis démolie à la Révolution. Saint Timothée était venu d’Asie au 2e siècle pour évangéliser les Rémois ; il fut martyrisé à la Pompelle en même temps que saint Apollinaire et une cinquantaine de prosélytes.

Saint-Sixte, rue.

<= place Saint-Timothée, => rue des Salines.
75 mètres de longueur.

Un oratoire fut élevé près de cette rue par saint Sixte, premier évêque de Reims (vers 260). Il cessa de servir au culte vers 1700, et fut démoli en 1726. Saint Sixte fut envoyé à Reims par le pape Sixte II pour y répandre le christianisme. Il fut enseveli dans l’église qu’il avait créée ; à côté de lui furent ensevelis ses trois premiers successeurs Sinice, Amanse et Bétause. Leurs restes furent par la suite transférés à la cathédrale.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

place-st-thimothee

Place Saint-Thimothée

Saint-Timothée