Manège-Cirque

Le cirque municipal

Au milieu du XIXème siècle, la vogue du spectacle de cirque bat son plein. Pour accueillir ce spectacle prisé de tous, de nombreux cirques stables sont construits, à Paris, puis en province. A Reims, le cirque et le manège ouvrent en 1867, conçus par l’architecte de la Ville, Narcisse Brunette, dans le jardin redessiné de la Patte d’Oie.

LE CIRQUE dont l’architecture s’inspire de celle du Cirque National de Paris (cirque d’été) édifié quelques années plus tôt, s’élève sur trois étages, dans une forme polygonale à 16 côtés, de 33 mètres de diamètre. La piste a la largeur standard de 13 mètres. Le décor d’inspiration antique, endommagé pendant la Première Guerre mondiale, a été remplacé dans les années 1920 par le bleu et l’ocre rehaussé d’or que l’on peut encore admirer aujourd’hui.

Le cirque accueille, dès ses débuts, toutes sortes de manifestations culturelles : spectacles, expositions, cinéma (dès 1896). De grands noms l’ont honoré : Johann Strauss fils, Sarah Bernhardt, Coquelin Cadet, Fréhel, Paderewski, l’orchestre Lamoureux… ainsi que les plus grandes troupes de cirque. C’est aussi un des hauts lieux de la boxe française, en particulier au début des années 20 où les rencontres rassemblent plusieurs fois par mois les foules autour de grands champions comme Marcel Thil. Après 1945, la boxe et le catch prennent une place prédominante dans la programmation.

Enfin, cette salle, étant la plus vaste de la ville, a abrité les grands rassemblements jalonnant la vie de la population rémoise : conférences et congrès, meetings politiques, fêtes, kermesses, distributions de prix, s’y sont déroulés. On peut citer parmi les plus marquants les fêtes des mères, du 14 juillet, les kermesses des écoles laïques, le concours international de musique de 1927.

Après d’importants travaux, cet édifice retrouve sa vocation originelle de salle de spectacles en 1991. Reims a su conserver cet élément de son patrimoine – un des derniers cirques « en dur » encore en activité en France -, le rendre conforme aux normes de sécurité et l’équiper des installations scéniques indispensables aux spectacles sophistiqués d’aujourd’hui, tout en conservant son style et son ambiance unique. Son architecture a été remise en valeur par la restauration et la rénovation des pierres de taille.

Source : IIO Manège, scène nationale – Reims

Carte postale CAP : Compagnie Alsacienne Photomécanique, Strasbourg
envoyée en 1937.

Pas de date pour cette carte postale également éditée par CAP

Le Manège

Au milieu du XIXe siècle, la vogue du spectacle de cirque bat son plein. Pour accueillir ce spectacle prisé de tous, de nombreux cirques stables sont construits, à Paris, puis en province. À Reims, le Cirque et le Manège ouvrent en 1867, conçus par l’architecte de la Ville, Narcisse Brunette, dans le jardin redessiné de la Patte d’Oie.

Le Cirque, dont l’architecture s’inspire de celle du Cirque National de Paris édifié quelques années plus tôt, s’élève sur trois étages, dans une forme polygonale à 16 côtés. Comme pour tous les cirques de cette époque, la piste a la largeur standard de 13 mètres. Le décor d’inspiration antique détruit à la guerre 1914-1918, a été remplacé dans les années 1920 par le bleu et l’ocre que l’on peut encore admirer aujourd’hui.
Le Manège abritait les écuries nécessaires aux spectacles équestres et la salle intérieure servait de lieu de travail pour les chevaux et leurs cavaliers.

Cinéma, musique, cirque et théâtre, mais aussi rencontres de catch, de boxe se sont succédé dans le cirque tout au long de ces siècles. Il fut donc en quelque sorte la préfiguration de la Maison de la Culture ; c’est ainsi qu’après d’importants travaux de 1987 à 1990, cet édifice retrouve sa vocation originelle et devient « Scène Nationale »… 

Source : Marie-France Millerioux sur le site du CNDP

Le Manège, dans les années 1960-1980 abritait l’Étrier de Champagne, le maitre du manège était monsieur Aubriot, un ancien militaire, l’Étrier a déménagé vers les années 1980 pour s’installer à Tinqueux sous le nom de Centre Equestre de Reims.

 

manège

Le Manège et le Cirque

Cirque

Fête des écoles, le départ devant le Cirque

Il y a juste 102 ans : 5 juillet 1914… juste avant la déclaration de la guerre, la Fête des écoles laïques qui avait lieu tous les ans.

Cirque Chat Botté

Le Cirque

Construit en 1865 par Narcisse Brunette, c’est un des derniers cirques en dur existant encore en France. Restauré en 1984, il fut aménagé en 1990 pour devenir une salle multi-activités dont la capacité est de 1 300 personnes. (Wikipédia)

 

Cirque--

 

Le Cirque

Construit en 1865 par Narcisse Brunette, c’est un des derniers cirques en dur existant encore en France. Restauré en 1984, il fut aménagé en 1990 pour devenir une salle multi-activités dont la capacité est de 1 300 personnes. (Wikipédia)

 

Cirque

 

58-Cirque-BK-RA

 

Le cirque

Photographie sur plaque de verre double. Pas de date, mais évidemment avant la guerre 1914, collection particulière CC.

C’est l’un des derniers cirques en dur construit en 1865, celui-ci le fut par Narcisse Brunette et accueillait déjà maint spectacle comme de la boxe mais aussi des réunions publiques.

Il fut grandement endommagé lors de la Première Guerre mondiale et le cirque a perdu ses décors à l’antique aujourd’hui remplacés par un décor bleu et ocre rehaussé d’or. Il est de brique rouge et de pierre calcaire, son toit est porté par seize piliers de fonte pour un diamètre de 33m. Il peut accueillir 1 300 personnes.

Restauré en 1984, il fut aménagé en 1990 pour devenir la salle multi-activités d’aujourd’hui. Pour en protéger l’intérêt architectural et culturel, les façades et toitures du manège, ainsi que la grille extérieure, sont sous une protection juridique : cet ensemble fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le (Base Merimée, Ministère de la Culture).

Il se trouve rue du général Leclerc dans le cadre du Parc de la Patte d’oie.

Source : Wikepédia

Le cirque
Le cirque

Char de l’Ogre et du Petit Poucet

5 juillet 1914, la fête des Écoles Laïques

Fête des écoles
Fête des écoles

ob_179312_ogre017Exposition de Dominick Boisjeol.

De la réalité augmentée de l’ogre

Les ogres traversent les contes et l’histoire et installent leur petite « baraque » tout près de chez vous !!! Il y aura à voir et à manger : dévorera bien qui dévorera le dernier… Soyez curieux, venez nombreux !

Fête de présentation, le mardi 26 mai 2015 à 18h00 au Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux, 8 rue Kléber

L’ogre d’en face