Cette carte postale ancienne a été envoyée en 1915

C’est à cet angle de la place Royale, au n°8, qu’est né René de Saint-Marceaux le 23 septembre 1845. Et il est décédé le 23 avril 1915 certes d’une grippe infectieuse mais aussi affaibli par le chagrin de voir sa chère ville natale et « sa » cathédrale écrasées sous les bombes ennemies. On comprend le désastre avec cette carte postale.

La cathédrale était sa référence de sculpteur, source de sa vocation d’artiste. Il aimait à répéter : « Je suis né deux fois à Reims car les figures du Moyen-Age de ses églises ont fait germer en moi l’amour de la sculpture ». Son attachement viscéral à Reims a été marqué à plusieurs reprises par des dons de ses oeuvres au musée, sa participation aux expositions au Cirque ou aux assemblées de l’association des Anciens élèves du lycée, ses lettres aux personnalités municipales.

René de Saint-Marceaux est encore présent dans l’espace public de la ville de Reims en 2018 au cimetière du Nord et au coeur de l’Hôtel de Ville. Le Gisant de l’Abbé Miroy, ôté en 2006 pour éviter sa disparition pour cause de vol par des amateurs de métaux, retrouvera son socle en mai 2018 et reprendra sa place de symbole de notre petit Père Lachaise.

Source : Association René de Saint-Marceaux
Merci à Lucette Turbet pour son commentaire

One thought on “Place Royale et la rue Cérès”

  1. C’est à cet angle de la place Royale, au n°8, qu’est né René de Saint-Marceaux le 23 septembre 1845. Et il est décédé le 23 avril 1915 certes d’une grippe infectieuse mais aussi affaibli par le chagrin de voir sa chère ville natale et « sa » cathédrale écrasées sous les bombes ennemies. On comprend le désastre avec cette carte postale.

    La cathédrale était sa référence de sculpteur, source de sa vocation d’artiste. Il aimait à répéter : « Je suis né deux fois à Reims car les figures du Moyen-Age de ses églises ont fait germer en moi l’amour de la sculpture ». Son attachement viscéral à Reims a été marqué à plusieurs reprises par des dons de ses oeuvres au musée, sa participation aux expositions au Cirque ou aux assemblées de l’association des Anciens élèves du lycée, ses lettres aux personnalités municipales.

    René de Saint-Marceaux est encore présent dans l’espace public de la ville de Reims en 2018 au cimetière du Nord et au coeur de l’Hôtel de Ville. Le Gisant de l’Abbé Miroy, ôté en 2006 pour éviter sa disparition pour cause de vol par des amateurs de métaux, retrouvera son socle en mai 2018 et reprendra sa place de symbole de notre petit Père Lachaise.

    Association René de Saint-Marceaux

    MERCI ReimsAvant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *