L’impasse du Levant pendant la Grande Guerre

L’impasse du Levant est reliée à la rue Marie-Stuart (ancienne rue du Levant créée en 1845). Elle doit son nom au fait qu’elle était sensiblement dirigée vers l’est. En 1832, un Marché aux laines de France, créé en 1832, a lieu six fois par an, place de la Couture (actuelle Place Drouet-d’Erlon) et à partir de 1891, rue du Levant.

L’impasse faisait partie de la Fabrique de Reims. La fabrique est un ensemble de commerçant qui achètent la matière première ou des produits manufacturés et les distribuent à des ouvriers groupés en petits ateliers ou travaillant en chambre. Au XIXe siècle, la rue du levant (actuelle rue Marie Stuart) comprenait 6 négociants en laine et 4 négociants en tissus.

Les industries textiles rémoises se concentrent au nord-est de la cathédrale dans un quadrilatère déterminé par la rue Cérès, la rue de l’Université, la rue des Murs et la rue Ponsardin. Ce quartier de la Fabrique compte environ cinquante négociants en laine et quatre négociants en tissus. Pour avoir une idée de l’importance de cette industrie à Reims, sachez que les Établissements Lelarge possèdent dès la fin du XIXe siècle quatre usines, en 1914, ils emploient 1100 ouvriers, possède 950 métiers à tisser, 11000 broches de filature….

A Rimes même, le patronat du textile tient une place prépondérante. A la tête de la municipalité, cinq mandats de maire sur vingt ont été remplis par des industriels de la laine aux XIXe siècle, un au XXe siècle, en 1943. Signalons que deux autres industriels textiles ont été députés, notamment J.-D. Warnier-David, de 1871 à 1876. Au Conseil des Pr ud-hommes, l’industrie textile est toujours largement représentée. Nous pouvons également citer des noms célèbres de l’industrie textile et les entreprises qui en dépendent comme le tissage, le feutre, les teintures… : Walbum, Harmel, Noirot-Janson, Poullot, Benoist et Bouchez, Pérardel, Lallement, Laval, Néouze…

extraits de L’industrie textile à Reims, une reconversion par Evelyne Taquet de Caffarelli 1970

Sur l’affiche on peut lire :
« Ventes publiques de laines de France
jeudi 30 juillet 1914
5me vente publique et volontaire
marché central des laines de Reims et Roubaix
15 à 20 000 toisons
4 à 5000 kilos agneaux suints
 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *