Rue Gambetta

Place des Loges-Coquault – Place des Six-Cadrans

Loges-Coquault, place des [1903].

<= rue Voltaire, rue Chanzy, => rue Gambetta, rue de Contrai.

Là se trouvait, au 17e siècle, l’hôtel de la famille de l’historien Pierre Coquault (15..-1645) et de son neveu l’annaliste Oudart Coquault. En 1654, le lendemain de son sacre, le jeune roi Louis XIV, en se rendant à Saint-Remi, s’arrêta quelques instants dans leur hôtel. En reconstituant la place, en 1903, on voulut rappeler ces faits et faire revivre, sous son ancien nom des Loges Coquault, mais seulement pour les deux maisons faisant face à la rue Chanzy, entre les rues de Contrai et Gambetta. Le mot « loge » est d’origine germanique et on en a tiré le mot « logis ». La place est familièrement désignée (et encore aujourd’hui) place des Six-Cadrans. En 1888, Coutançon, horloger à Creil, demanda la concession d’un emplacement circulaire pour y établir un kiosque-horloge-réclame, donnant l’heure à six cadrans. L’horloge aux six cadrans, qui avait le défaut dit-on, de donner une heure différente sur chaque cadran, a disparu depuis la Première Guerre Mondiale mais le nom rappelé par l’enseigne de la pharmacie, a la vie dure. (La Vie Rémoise)

Carte Postale : collection Pierre Fréville (Amicarte 51)

 

6Cadrans1-RA---

 

La Rue Gambetta à l’angle de la Rue de L’Equerre

Équerre, rue de l’.

<= 1-3, rue de Venise, => 76-78, rue Gambetta.
160 mètres de longueur.

Le nom s’explique par la forme de la rue (La vie Rémoise)

Voici 4 vues prises en 1919 à l’angle de la rue Gambetta et de la rue de l’Equerre. Cependant la carte postale du deuxième avant-après porte la mention « Visé Paris n° 3894 » ce qui signifie qu’elle a été approuvée par la censure militaire et donc qu’elle aurait été faite pendant le conflit (juste avant l’Armistice de 1918 ?)

Collection personnelle

Gambetta-Equerre1

Gambetta-Equerre2

Gambetta-Equerre3
Source : Gallica-BNF.fr
Gambetta-Equerre-4

Agence Rol – 1919

La rue Gambetta

Gambetta, rue [1884].

<= place des Loges-Coquault, => place Suzanne.
Ancienne rue Neuve.
775 mètres de longueur.

(1838-1882). Homme politique. Né à Cahors (Lot) le 2 avril 1838, mort à Ville-d’Avray le 31 décembre 1882. Léon Michel Gambetta, avocat, franc-maçon, député en 1869, fut membre du gouvernement de la Défense nationale en 1870-1871. Léon Gambetta repose au Cimetière du Château à Nice et son cœur fut transféré au Panthéon le 11 novembre 1920. (La Vie Rémoise)

Cette carte postale a été prise certainement à la fin des années 1920, début des années 1930, car si les immeubles sont déjà bien reconstruits, la cathédrale, elle, n’a pas encore retrouvé son toit. Editeur OR

 

Gambetta-CarMarket

 

Rue Gambetta

Gambetta, rue [1884].

<= place des Loges-Coquault, => place Suzanne.
Ancienne rue Neuve.
775 mètres de longueur.

(1838-1882). Homme politique. Né à Cahors (Lot) le 2 avril 1838, mort à Ville-d’Avray le 31 décembre 1882. Léon Michel Gambetta, avocat, franc-maçon, député en 1869, fut membre du gouvernement de la Défense nationale en 1870-1871. Léon Gambetta repose au Cimetière du Château à Nice et son cœur fut transféré au Panthéon le 11 novembre 1920. (La Vie Rémoise)

Carte postale : collection personnelle. A. Quentinet, éditeur – Reims

 

Gambetta

 

Angle des rues Gambetta et des Carmes : « A la Petite Raymonde »

Depuis quelques semaines, la pharmacie qui est au coin de la rue Gambetta et de la rue des Carmes a enlevé son enseigne. Cela a permis de faire réapparaître les anciennes inscriptions « A la Petite Raymonde – magasin de Confection-Bonneterie » ou encore « magasin de confiance – entrée libre » et plus haut sur la façade : « CONFECTION – HOMMES – DAMES – GARCONNETS – FILLETTES – ARTICLES de TRAVAIL –- BONNETERIE – LINGERIE – CORSETS – TOILES – BLANC – TABLIERS – LAYETTES – CHEMISES HOMMES ».

Voir l’artice d’Alice Renard dans l’Union de Reims

La carte Postale (collection particulière) date du début du XXe siècle. Le bâtiment sera reconstruit différemment après la guerre de 1914-1918 et l’élargissement de ce côté de la rue.

Alors qui se souvient de ce magasin ? N’hésitez pas à nous contacter si vos souvenirs reviennent, cela nous intéresse également.

 

Gambetta-Carmes-BD

 

La Succursale 194 des Goulet-Turpin – Rue Gambetta

Cette succursale des Goulet-Turpin était située au 24 rue Gambetta. La photo date des années 1930-1940. Seul le numéro de la succursale : 194, reste visible aujourd’hui sur la façade. Sur la droite c’est le conservatoire de musique.

Depuis la succursale a été remplacée par d’autres commerces et c’est actuellement un petit restaurant en restauration rapide.

Photo N&B : © coll. Goulet-Laurent Leroy-Bernard

Liens : Leroy-Goulet-Turpin

 

GT-Gambetta-LL

 

34-GT-Gambetta-RA

 

Angle de la rue Gambetta et de la rue du Jard

Angle de la rue Gambetta et de la rue du Jard au lendemain de l’Armistice de 14-18. L’élargissement des rues prévu par le plan Ford au moment de la Reconstruction, a fait que beaucoup d’immeubles n’ont pas été reconstruits.

Carte Postale Editions L.D. Paris

 

Gambetta-Jard

 

Prisonniers Allemands, rue Gambetta

Nous ne connaissons pas la date de cette carte postale mais elle est intéressante à plus d’un titre :

Elle montre des soldats Allemands prisonniers qui ont été employés au déblaiement de la ville en ruine. Ils sont ici marchant rue Gambetta, encadrés par une escorte militaire française.

Ensuite on voit à gauche un des rares immeubles qui a survécu aux bombardements de la Grande Guerre ainsi qu’aux récents projets immobiliers, puisqu’on peut toujours le voir au n° 17 de cette rue (face au Conservatoire de musique).

 

Gambetta-Soldat

 

30-Gambetta-Soldat-RA