Rue du Barbâtre

Rue du Barbâtre à l’angle de la Rue St-maurice

La carte postale montre la rue du Barbâtre à l’angle de la rue Saint-Maurice

L’angle de ces deux rues était occupé par une succursale des « Comptoirs Français ».

La vue est prise en direction du quartier Saint-Remi.

Barbâtre, rue du.

<=24-45, rue de l’Université, => 27-30, rue des Créneaux.

Ancien nom d’un faubourg hors la Porte Bazée, dit Barbastrum au Moyen Âge, et qui n’a aucun rapport avec la Via Barbarorum ou Chemin de la Barbarie, faisant le circuit de la montagne de Reims. Sainte Clotilde, par égard pour saint Remi, avait obtenu de Clovis, lors d’une marche militaire, que ses troupes passent à trois lieues de la ville, par le chemin que l’on nomma la Barbarie.

Saint-Maurice, rue.

<=118-122, rue du Barbâtre, => 145, rue Gambetta.
85 mètres de longueur.

La première église consacrée à saint Maurice fut créée en 385 par saint Martin, évêque de Tours. L’actuelle église a subi au cours des siècles de multiples remaniements et restaurations. Elle fut reconstruite en grande partie en 1867, aux frais de la Ville, sur les plans de Narcisse Brunette. De l’ancienne église qui remontait au XIe siècle, il ne fut conservé que la chapelle de la Vierge édifiée en 1558 et le chœur constuit par les Jésuites en 1622, ainsi qu’un clocher en charpente, sur le chœur, élégant par l’heureuse combinaison de ses proportions et par les belles courbes formant retraites d’étages jusqu’à la lanterne qui couronnait le tout. Brunette s’inspira du chœur, dans le style du 17e siècle, pour construire les nefs et le portail. Elle subit à nouveau une importante restauration après l’incendie qui la ravagea le 3 mai 1942. Le clocher qui surmontait le portail ne fut pas reconstruit. De 1615 à 1762 elle servit à la fois aux Jésuites et à la paroisse Saint-Maurice. Celle-ci est la plus ancienne des paroisses actuelles de Reims. Le chevet est daté de 1627.

Source : J-Y Sureau : La Vie Rémoise

Carte postale : collection Pierre Fréville

Rue du Barbâtre

La rue du Barbâtre et le café des Créneaux

Créneaux, rue des [1794].

<= 1-6, place Saint-Timothée, => 182, rue du Barbâtre.
Anciennes rue de la Grosse-Enclume et rue des Cardinaux réunies sous un même nom à la fin du 18e siècle. Appelée aussi rue des Crénaux en 1829. On débaptisa en 1903 la partie de cette rue comprise entre le Barbâtre et ce qui était alors le boulevard Gerbert, pour lui donner le nom de rue Goïot.
500 mètres de longueur.

Rappelle un ancien fort crénelé bâti par l’abbaye Saint-Nicaise. En 1430, existait encore la Maison-de-Créneaux.

Salines, rue des.

<= 182-229, rue du Barbâtre, => 1-2, place Saint-Nicaise. 115 mètres de longueur.

Le nom semble indiquer la présence d’un dépôt où l’on vendait le sel aux habitants du quartier Saint-Remi.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

La vue est prise depuis la rue des Salines. A droite, la rue Goïot et à gauche, rue des Créneaux.

Carte postale : collection Pierre Fréville

Rue du Barbâtre

La rue du Barbâtre bombardée

La rue du Barbâtre au lendemain de l’Armistice de 1918. La vue est prise en direction du centre-ville et montre l’angle de la rue du Bailla, tout de suite sur la droite.

Photo Gallica.bnf.fr (Agence Rol) et carte postale : collection personnelle.

La carte postale a voyagé en 1919.

Rue du Barbatre
Source Gallica-bnf.fr (Agence Rol)
Rue du Barbatre
Carte postale : collection personnelle

L’emplacement de l’école Blot en 1925

Cette photo date de 1925, l’école était installée à cette époque au 87 rue du Barbâtre.
Pour célébrer ses 90 ans, l’École Blot colore la Place Royale de Reims avec l’aimable concours de la Sous-préfecture de Reims et de la Ville de Reims.
Le panoramique, inspiré des jardins japonais, sera visible du public pour une période d’au moins un an.

Voir le site de l’école Blot

Les 90 ans de l'école Blot
Les 90 ans de l’école Blot