L’église Saint-Nicaise en construction (1923-1924)

Dernière pierre achevant l’œuvre de Georges CHARBONNEAUX, l’église Saint-Nicaise a été construite entre février 1923 et juin 1924 grâce à de nombreuses donations de notables Rémois et surtout, aux moyens financiers de G. CHARBONNEAUX. Elle est due à l’architecte Jean-Marcel AUBURTIN.

Bâtie en béton armé recouvert d’un enduit de ciment, elle présente une forme de croix grecque. Elle est décorée par les artistes notables de l’époque : Maurice Denis, Roger de Villiers, Gustave Jaulmes, Emma Thiollier, Jean Berque, René Lalique, Jacques Simon, Ernest Laurent.

L’église, située dans l’axe de l’avenue de la Marne, est reliée spirituellement à la Cathédrale Notre-Dame de Reims. Depuis son parvis, on aperçoit la Cathédrale derrière l’école Maternelle Pommery. C’est une réelle volonté de Georges CHARBONNEAUX que de connecter ces deux édifices. Lors de la cession du groupe scolaire Pommery à la Ville de Reims, une clause impose à la municipalité de ne pas prolonger la façade du bâtiment de l’école élémentaire afin que le lien existant entre les deux églises ne soit pas brisé.

Saint-Nicaise est le patron de la Ville de Reims. Nicaise est le onzième évêque de Reims. Il a été  massacré par les Vandales en 407, devant sa Cathédrale. Selon la légende, « une fois que les barbares lui eurent coupé la tête, il se saisit de celle-ci et la porta jusqu’au lieu de son tombeau. ».

En construisant une église consacrée à Saint-Nicaise, Georges CHARBONNEAUX redonne à la Ville une église consacrée à son Saint-patron. Elle « remplace » ainsi l’ancienne église Saint-Nicaise qui était située à l’emplacement de la Maison de Champagne Taittinger et qui a été vendue et détruite en 1793.

Sources :
– Dominique POTIER, La Cité-Jardin du Chemin-Vert / L’église Saint-Nicaise, Edition Carnet de Sentier 2017, p.32
– Al. HANNESSE, Histoire populaire de la Ville de Reims, Edition SEDOPOLS 1987, p.12 et 13

Fond iconographique : Gérard Roy, président de l’Association des Habitants du Chemin Vert (Archives Léon Grosse)
Photographie  et montage : Thomas BARBIER

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *