Fin de la Grande Guerre. Photographie Reims Cathédrale

L’église Saint-Jacques est, après la basilique Saint-Remi, la plus ancienne église conservée de Reims, sa construction remonte au XIIe siècle

En 1183 Guillaume aux Blanches Mains octroyait d’anciennes terres maraîchères pour l’installation d’une nouvelle communauté, en 1190 l’érection de la nouvelle église de St-Jacques-le-Majeur commence. Le toit fut fini en 1270. Un agrandissement se fit en 1548 dans le chœur et les chapelles latérales avec des peintures en grande partie disparues. La tour gothique ayant été détruite par une tempête en 1711, le nouveau clocher est à lanternon de style Louis XIV.

De 1793 à 1802 l’église sert d’écurie et de caserne. Narcisse Brunette est l’architecte qui fit des restaurations en 1854; il y adjoint des parties comme la sacristie au transept nord. Cet ensemble fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le .

Ayant subi de grands dégâts pendant la Première Guerre mondiale, c’est sur cet édifice que Henri Deneux mit en place en 1920-1921 une charpente en éléments de ciment armé assemblés et démontables, procédé qu’il utilisa par la suite sur la cathédrale de Reims dans des dimensions beaucoup plus importantes. Le clocher fut simplement consolidé ; les réparations prennent fin en 1932.

De 1965 à 1969, elle a reçu des vitraux contemporains de Joseph Sima, peintre tchèque ayant appartenu au Grand Jeu, et des vitraux de Maria Elena Vieira Da Silva sont installés entre 1996 et 1997. Son clocher à lanterne, détruit pendant la Première Guerre mondiale, a été reconstruit de 1987 à 1994. De nouveaux vitraux de Benoît Marq sont mis en place en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *