La Cathédrale après le bombardement du 19 septembre 1914

La carte postale suivante a été envoyé le 11 novembre 1914 par un soldat, il écrit : « J’espère que vous êtes toujours en bonne santé, de mon côté ça va, il n’y a pas à se plaindre. Espérons que nous aurons bientôt le plaisir de nous revoir. Amitiés à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *