Boulevard Robespierre
Publié le : 19 novembre 2017, par : Béatrice Keller

Robespierre, boulevard [1921].

<= rue Émile-Zola, place Luton, => rue Docteur-Lemoine, pont Huet.
Gustave Laurent fit débaptiser en 1921 la partie de la rue Danton comprise entre la rue de Neufchâtel et le pont Huet.

(1758-1794). Homme d’État. Né à Arras le 6 mai 1758, mort sur l’échafaud le 10 thermidor an II. Maximilien Marie Isidore de Robespierre, avocat, député du Tiers-Etat de l’Artois aux États-Généraux de 1789, membre de l’Assemblée constituante de 1789 à 1791, et de la Convention de 1792 à 1794, membre du Grand Comité de Salut public de l’an II. Il institua la Terreur et voulut imposer le culte de l’Être Suprême. Robespierre envoya à Reims, en l’an 2, un représentant du Comité de salut public, porteur d’instructions écrites de sa main pour assurer l’approvisionnement de notre cité. Il ressort de la correspondance du constituant Baron que quelques-uns de nos concitoyens s’adressèrent, en 1791, à Robespierre, pour faire aboutir les revendications de Reims au sein du Comité d’organisation des départements et pour obtenir que la Ville des Sacres devint le chef-lieu du nouveau département de la Marne. (La Vie Rémoise)

A noter qu’il y a dans la Ville des Sacres Royaux, de nombreuses rues portant des noms de Révolutionnaires !

C’est sur ce boulevard que se trouve la Maison d’Arrêt de Reims. Quant à la Gendarmerie qui se trouvait à côté, elle a été détruite en avril 2012 pour laisser la place à des immeubles d’habitation.

Annuaire/Justice.gouv.fr

 

 

 

2 Commentaires sur “Boulevard Robespierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *