La Reconstruction, rue Condorcet
Publié le : 4 juin 2015, par : Véronique Valette
Passage Condorcet

Photographie sur plaque de verre : collection particulière CC.

On peut remarquer que le passage Subé n’est pas encore couvert
Sur les palissades de la photographie du bas, j’ai pu déchiffrer sur une affiche la date de cette construction : 1926.

Condorcet, rue [1924].

<= 11-15, rue de Talleyrand, => 2, place Drouet-d’Erlon.
Ancienne impasse Saint-Jacques.

(1743-1794). Homme politique. Né à Ribemont (Aisne) le 17 septembre 1743, mort à Bourg-la-Reine le 10 germinal an 2. Marie Jean Antoine Nicolas Caritat, marquis de Condorcet, fit ses études à Reims chez les Jésuites, où il fit sa première communion en 1754. Mathématicien, il devint secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences en 1774, et entra à l’Académie française en 1782. Élu député de Paris à l’Assemblée législative en 1791, il en fut le secrétaire puis le président en 1792. Girondin il fut décrété d’accusation et réussi à se cacher pendant huit mois avec l’aide d’amis et de sa femme Sophie de Grouchy (1764-1822). Arrêté à Clamart, il s’empoisonna dans sa cellule à Bourg-la-Reine, à l’aide d’un poison caché dans le chaton d’une bague qu’il tenait de son beau-frère Cabanis. Il reste l’un des fondateurs de notre enseignement public actuel. Franc-maçon, Condorcet s’éleva contre la peine de mort et l’esclavage, il fut président de la Société des amis des Noirs.

Source : La Vie Rémoise de Jean-Yves Sureau

Passage Condorcet
Passage Condorcet
Le Gaulois
Le Gaulois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *