Rue de Courlancy

L’Hospice Roederer-Boisseau

Résidence pour personnes âgées fondée grâce au legs de Marie-Louise Boisseau, veuve d’Eugène Roederer ; dès sa création elle est attribuée aux Hospices civils de Reims (devenus Centre Hospitalier Régional Universitaire)
Confiée aux Sœurs de la Charité (1899/1900-mai 1902), puis (jusqu’en 1996) aux Religieuses augustines de l’Hôtel-Dieu de Reims. Fondation Roederer-Boisseau depuis 1971. Située 72 rue de Courlancy.

Fondation Roederer-Boisseau

 

Hospice-Roederer2-RA

 

Rue de Courlancy

– Courlancy, rue de (baptisée en 1873). Le fief de Courlancy ou Courcelancy est cité au 14ème siècle. En 1935, on voyait au numéro 30 la « Brasserie Malterie du Sicambre ». A l’angle avec l’avenue de Gaulle en 1905, une « clinique chirurgicale  » s’est installée dans les bâtiments de la congrégation de Nazareth. C’est devenu la « clinique Courlancy  » actuelle.
4 noms précédents concomitants ou successifs :
-1-A- Courcelance, faubourg de (ou ci-dessous) connu en 1334 comme seigneurie, d’après les archives de l’archevêché.
-1-B- Courcelance, rue de (ou ci-dessous)
-1-C- Courcelancy, rue de
-1-D- Courlancy, chemin de (baptisé en 1856)

(Reims, rues et lieux)

Carte postale : collection Monsieur Belarbi

La vue est prise de la place Sainte-Anne.

 

RueCourlancy-RA

 

 

Le Goulet-Turpin de la rue de Courlancy

Cette succursale des Goulet-Turpin était située à l’angle de la rue de Courlancy et de la rue de Sacy.

Photo N&B : collection privée (photographie sur plaque de verre)

 

GT-Courlancy

 

54-GT-Courlancy-RA