Rue Buirette

Les Salons Degermann

Une histoire intimement liée à celle de Reims et de la Champagne. Un prestige incontestablement dû aux grandes soirées mondaines qui y furent organisées pendant plus d’un siècle. Tel est l’héritage particulier des Salons Degermann construit le 13 septembre 1900 par le grand traiteur monsieur Degermann.

35 rue Buirette

salon-degerman

salon-degerman-2

Rue de l’Arquebuse et rue Caqué

La carte postale indique : « Rue des Poissonniers – Rue Caqué ». En fait la rue des Poissonniers n’est pas visible puisqu’elle est complètement sur la gauche. L’éditeur de cartes postales c’est donc  trompé car c’est de la rue de l’Arquebuse dont il voulait parler. La rue Caqué est à sa place (sur la droite) et le tout est pris de la rue Buirette !

La carte postale montre les destructions de la Grande Guerre.

 

Caque-RA

 

Le garage SIMCA, rue Buirette

Pas d’indication de date pour cette carte postale.

On peut cependant voir la « réclame » pour l’Ariane 4, or la Simca Ariane est une voiture construite entre 1958 et 1963, ce modèle a une histoire toute particulière puisque elle fait partie de la gamme des Vedette, une série initialement prévue d’être produite par la filiale française de Ford, mais que Ford revendra à Simca.

garage-simca

Rue Buirette et l’hôtel Cécyl

Cette carte n’a pas voyagé, elle date des années 30-40. On voit bien, à gauche au premier plan l’Hôtel Cecyl qui occupe un bâtiment à l’architecture Art déco, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Rue Buirette

Rue Buirette

Cette carte n’a pas voyagé, la photographie a été prise dans les années 30-40, elle possède encore la statue retirée par les Allemands en 1942 et remplacée en 1989 sous l’initiative de Bernard Fouqueray, architecte

Buirette, rue [1873].

<= 35-37, place Drouet-d’Erlon, => rue de l’Arquebuse.
270 mètres de longueur.
Ancienne rue Large, où Pierre Marie Buirette demeurait au n° 21.

(1783-1866). Manufacturier. Né à Sainte-Ménehould le 28 décembre 1783, mort à Reims, 21, rue Large, le 16 mai 1866. Pierre Marie Buirette fonda plusieurs prix de vertu et légua une importante somme d’argent pour construite des bâtiments à l’Hôtel-Dieu. Il fut président du Conseil des prud’hommes. Mort célibataire, il repose au Cimetière du Nord sous un monument en marbre de Carrare, en forme de sarcophage. Le sculpteur Wendling y a sculpté ses armes parlantes : D’azur au chevron d’argent, à trois burettes, posées deux et un.

Large, rue.

Elle portait déjà ce nom au 14e siècle, du fait de ses belles dimensions. Au 18e siècle elle reçut le nom de rue de la Nouvelle-Promenade à la suite d’une superbe plantation d’arbres, mais son nom de rue Large prévalut. C’est en 1873 qu’elle prit le nom de rue Buirette.

Rue Buirette

Un coin de la rue Buirette

Cette première carte a été envoyée le 17 mai 1907

1-92-rue-buirette

Cette seconde carte n’a pas voyagé, mais le premier immeuble à gauche, entre autres, est bien de l’époque de la Reconstruction de la ville, un peu plus loin, on voit les anciens Grands Garages de Champagne en blanc.

1-40-rue-buirette

Les Salons Degermann

Une histoire intimement liée à celle de Reims et de la Champagne. Un prestige incontestablement dû aux grandes soirées mondaines qui y furent organisées pendant plus d’un siècle. Tel est l’héritage particulier du Salon Degermann construit le 13 septembre 1900 par le grand traiteur monsieur Degermann.

Les escaliers monumentaux de l’accueil avant la Grande Guerre

1-93-degermann

escalier-degerman

Rue Buirette et la fontaine Subé

Cette carte postale qui n’a pas voyagé peut être datée entre les années 1920 et 1942 ; en effet, la place d’Erlon est reconstruite entièrement et l’ange est toujours en place, il ne sera retiré par l’occupant qu’en 1942 avant qu’une copie ne soit réinstallé à l’initiative de Bernard Fouqueray en 1989.
On peut affiner la date grâce à La première voiture est une Talbot, ce modèle date à peu près des année 30, sur la gauche de la photographie on peut voir un tas de sable et de matériaux, est-ce la fin de la Reconstruction ?

Buirette, rue [1873].

<= 35-37, place Drouet-d’Erlon, => rue de l’Arquebuse.
270 mètres de longueur.
Ancienne rue Large, où Pierre Marie Buirette demeurait au n° 21.

(1783-1866). Manufacturier. Né à Sainte-Ménehould le 28 décembre 1783, mort à Reims, 21, rue Large, le 16 mai 1866. Pierre Marie Buirette fonda plusieurs prix de vertu et légua une importante somme d’argent pour construite des bâtiments à l’Hôtel-Dieu. Il fut président du Conseil des prud’hommes. Mort célibataire, il repose au Cimetière du Nord sous un monument en marbre de Carrare, en forme de sarcophage. Le sculpteur Wendling y a sculpté ses armes parlantes : D’azur au chevron d’argent, à trois burettes, posées deux et un.

Rue Buirette
Rue Buirette

Rue Buirette

Buirette, rue [1873].

<=35-37, place Drouet-d’Erlon, => rue de l’Arquebuse.
270 mètres de longueur.
Ancienne rue Large, où Pierre Marie Buirette demeurait au n° 21.

(1783-1866). Manufacturier. Né à Sainte-Ménehould le 28 décembre 1783, mort à Reims, 21, rue Large, le 16 mai 1866. Pierre Marie Buirette fonda plusieurs prix de vertu et légua une importante somme d’argent pour construite des bâtiments à l’Hôtel-Dieu. Il fut président du Conseil des prud’hommes. Mort célibataire, il repose au Cimetière du Nord sous un monument en marbre de Carrare, en forme de sarcophage. Le sculpteur Wendling y a sculpté ses armes parlantes : D’azur au chevron d’argent, à trois burettes, posées deux et un.

 

rue-buirette-2