Goulet-Turpin – Familistère – Comptoir Français

Le Goulet-Turpin de la rue du Bois d’Amour

Succursale n°387 des Goulet-Turpin au 89 rue du Bois d’Amour.

Photo N&B : collection privée.

Nous profitons de cet article pour vous signaler une exposition très intéressante, jusqu’au 26 mars,  sur le succursalisme à Reims : l’Hôtel Le Vergeur, par Laurent Leroy, entrée gratuite à l’exposition

 

GT-89_BoisdAmour-RA1

 

193 rue de Vesle

Immeuble bien connu des rémois, visible depuis le pont de Vesle, le canal et la voie Jean Taittinger (ex A4) il marque avec l’immeuble qui lui fait face, l’entrée de la rue de Vesle.

Photo N&B de 1932 : collection Michel Thibault (Amicarte 51).

Voir également sur notre autre site : Archi-Reims-Déco. Cliquez ICI

 

193ruevesle-ra

 

Rue Pierre Brossolette ancienne rue de Merfy

Brossolette, rue Pierre [1946].

<= 60-62, rue des Romains, => 15-21, rue du Progrès.(1903-1944). Résistant. Né à Paris le 25 juin 1903, y est décédé le 22 mars 1944. Pierre Brossolette, professeur au Lycée d’Amiens, journaliste, franc-maçon, résistant, se jeta du 5ème étage des locaux de la Gestapo, avenue Foch. Il épousa la journaliste Gilberte Bruel, sénateur, fille d’un directeur de banque. Ses cendres furent déposées au Père-Lachaise.

 Ancienne rue de Merfy, [1894]. Cette voie, bien que dénommée officiellement en 1894, existait déjà sous ce nom en 1876. Elle fut débaptisée par ordre du gouvernement, en 1946, pour prendre le nom de rue Pierre-Brossolette.

La vue est prise à l’angle de la rue des Romains. Cet angle de rue était autrefois occupé par une succursale des Goulet-Turpin.

 

Brossolette-RA

 

Brossolette2

 

Le Familistère de la rue du Mont-d’Arène

La carte postale d’aujourd’hui montre l’angle de la rue du Mont-Arène et de la rue Saint-Thierry, dont une partie fut rebaptisée rue Marie-Clémence Fouriaux en 1932.

Saint-Thierry, rue [1840].

<= 58-63, rue Marie-Clémence-Fouriaux, => 1-2, rue Paul-Vaillant-Couturier.
740 mètres de longueur.

Une partie de la rue Saint-Thierry, située alors entre la rue Jolicœur et le carrefour des rues Lecointre, Anquetil, Saint-Thierry, fut redénommée rue Marie-Clémence-Fouriaux en 1932.

Fouriaux, rue Marie-Clémence [1932].

<= 10-16, rue du Président-Franklin-Roosevelt, => 29-58, rue Anquetil.
Ancienne rue Saint-Thierry en partie. Dans le quartier où Mlle Fouriaux passa la plus grande partie de son existence d’institutrice laïque. En 1939 on voulut donner son nom à l’école maternelle du Mont-d’Arène, mais il ne semble pas que la Ville ait obtenu le décret présidentiel nécessaire à ce changement.

(1857-1932). Fondatrice de l’École de plein-air. Née à Savigny-sur-Aisne (Ardennes) le 20 juillet 1857, y est décédée le 2 mai 1932. Marie-Clémence Fouriaux débuta comme institutrice adjointe dans un village de la banlieue de Reims et exerça près de 40 ans à Reims. Elle fut chargée, en 1883, de la direction de l’école maternelle de la rue Courmeaux où elle eut comme adjointe, collaboratrice et amie, Blanche Cavarrot. Elle fut directrice de l’école maternelle de la rue du Mont-d’Arène de 1888 à 1917, fondal’Union de jeunes filles, l’Œuvre du trousseau de la future ménagère et les cantines scolaires. Elle collabora à l’organisation de l’école de plein air de la Rosière, propriété à Villers-Allerand que Mme Eugène-Desteuque légua à la Ville de Reims. Pendant la Grande Guerre, elle organisa l’hôpital militaire de la rue de l’Université, soigna les blessés, évacua les civils. Elle participa ensuite à l’œuvre du Retour à Reims. En 1917, elle reçut la Légion d’honneur et repose au Cimetière du Nord aux côtés de Blanche Cavarrot (voir ce nom).

 

MtArene-StThierry

 

Détail de la façade de cet ancien Familistère :

MtArene-StThierry-pano1

MtArene-StThierry2

 

Le Goulet-Turpin du 84 rue de Neufchâtel

Cette succursale n° 188  des établissements Goulet-Turpin se trouvait 84 rue de Neufchâtel, à l’angle de la rue des Aumônes.  Comme on peut le voir c’est aujourd’hui une pharmacie.

Remarquez sur la cheminée, les initiales GT (pour Goulet-Turpin) en ferronnerie, ont été remplacées par les initiales BH sans doute les initiales du propriétaire.

Photo N&B sur plaque de verre (collection privée CC)

GT-188_84-Neufchatel

Rue de Neufchâtel en direction du centre-ville :

GT-188_84-Neufchatel2

Nous avons reçu ce témoignage d’Annie Jacquemin :

« Bonjour : merci d’avoir publié la photo du Goulet-Turpin qui se trouvait au 84 rue de Neufchâtel. Que de bons souvenirs de jeunesse restent gravés en moi.
C’est le Goulet où mes parents m’envoyait faire les courses dont les gérants (Mr et Mme Guerlet très sympathiques).
A leur départ en retraite le Goulet fut racheté par Mr Bernard Hubert (cycles Hubert) voila la raison des initiales B H sur la cheminée. Les cycles Hubert que l’on aperçoit sur la photo sont allés s’installer tout à côté a l’ancienne cartonnerie Meyer.
Et depuis pas mal d’années c’est cette pharmacie qui se trouve à la place du Goulet-Turpin. »

 

Rue du Barbâtre à l’angle de la Rue St-maurice

La carte postale montre la rue du Barbâtre à l’angle de la rue Saint-Maurice

L’angle de ces deux rues était occupé par une succursale des « Comptoirs Français ».

La vue est prise en direction du quartier Saint-Remi.

Barbâtre, rue du.

<=24-45, rue de l’Université, => 27-30, rue des Créneaux.

Ancien nom d’un faubourg hors la Porte Bazée, dit Barbastrum au Moyen Âge, et qui n’a aucun rapport avec la Via Barbarorum ou Chemin de la Barbarie, faisant le circuit de la montagne de Reims. Sainte Clotilde, par égard pour saint Remi, avait obtenu de Clovis, lors d’une marche militaire, que ses troupes passent à trois lieues de la ville, par le chemin que l’on nomma la Barbarie.

Saint-Maurice, rue.

<=118-122, rue du Barbâtre, => 145, rue Gambetta.
85 mètres de longueur.

La première église consacrée à saint Maurice fut créée en 385 par saint Martin, évêque de Tours. L’actuelle église a subi au cours des siècles de multiples remaniements et restaurations. Elle fut reconstruite en grande partie en 1867, aux frais de la Ville, sur les plans de Narcisse Brunette. De l’ancienne église qui remontait au XIe siècle, il ne fut conservé que la chapelle de la Vierge édifiée en 1558 et le chœur constuit par les Jésuites en 1622, ainsi qu’un clocher en charpente, sur le chœur, élégant par l’heureuse combinaison de ses proportions et par les belles courbes formant retraites d’étages jusqu’à la lanterne qui couronnait le tout. Brunette s’inspira du chœur, dans le style du 17e siècle, pour construire les nefs et le portail. Elle subit à nouveau une importante restauration après l’incendie qui la ravagea le 3 mai 1942. Le clocher qui surmontait le portail ne fut pas reconstruit. De 1615 à 1762 elle servit à la fois aux Jésuites et à la paroisse Saint-Maurice. Celle-ci est la plus ancienne des paroisses actuelles de Reims. Le chevet est daté de 1627.

Source : J-Y Sureau : La Vie Rémoise

Carte postale : collection Pierre Fréville

Rue du Barbâtre

Le Goulet-Turpin du 233 rue de Neufchâtel

Cette succursale n° 284 était située au 233 rue de Neufchâtel et à l’angle de la rue de Rethel. C’était une épicerie mais aussi une buvette !

Elle est aujourd’hui remplacée par un restaurant de cuisine libano-syrienne : « La Crème de Sésame ».

Photo sur plaque de verre : collection privée C.C.. Faite dans les années 1930.

GT-233_Neufchatel

GT-233_Neufchatel2

Le Goulet-Turpin du 216 boulevard Pommery

Cette succursale n° 106 était située 216 boulevard Pommery, c’est aujourd’hui une boulangerie-pâtisserie qui porte l’enseigne : « Aux fruits de la Moisson ».

On peut remarquer l’agrandissement de la maison (sur la droite) entre l’avant et l’après.

Photo sur plaque de verre : collection privée CC. (Faite dans les années 1930).

 

GT-216bd_Pommery

 

GT-216bd_Pommery3

Le Goulet-Turpin route de Witry

Cette succursale des Etablissements Goulet-Turpin n° 385 était située au 29 route de Witry. Vous remarquerez qu’en plus de l’épicerie, le magasin faisait aussi buvette !

C’est aujourd’hui la pharmacie Dellemme.

Photo N&B sur plaque de verre : collection privée CC. Faite dans les années 1925-30.

GT-385-RteWitry-Reims

187 rue Paul-Vaillant-Couturier – Le Goulet-Turpin

Cette succursale n° 195 des Établissements Goulet-Turpin était située au 187 rue Paul-Vaillant-Couturier, à l’angle de la rue de Pévy.

Photos N&B : collection privée CC (photographie sur plaque de verre) faite dans les années 1930.

GT-187-PVC1

GT-187-PVC2

Le Goulet-Turpin de la rue de Courlancy

Cette succursale des Goulet-Turpin était située à l’angle de la rue de Courlancy et de la rue de Sacy.

Photo N&B : collection privée (photographie sur plaque de verre)

 

GT-Courlancy

 

54-GT-Courlancy-RA

 

 

Le Familistère de la rue Roger-Salengro

Cette succursale des « Familistère » était située à l’angle de la rue Roger-Salengro et de la rue du Vieux Colombier (quartier Luton).

Photo N&B : Collection Laurent Leroy-Bernard

Leroy-Goulet-Turpin

 

Fami-Salengro-LL

 

Certaines succursales des Familistère étaient surmontées d’une mansarde rehaussée d’un fronton de briques où apparaissait un « F ». Celui de la rue Roger Salengro a été repeint, mais il est toujours visible sur la façade de cette ancienne succursale située à l’angle de la rue St-Jean-Césarée et de la rue du Réservoir.

ob_a69268_salengro2

 

La Succursale 194 des Goulet-Turpin – Rue Gambetta

Cette succursale des Goulet-Turpin était située au 24 rue Gambetta. La photo date des années 1930-1940. Seul le numéro de la succursale : 194, reste visible aujourd’hui sur la façade. Sur la droite c’est le conservatoire de musique.

Depuis la succursale a été remplacée par d’autres commerces et c’est actuellement un petit restaurant en restauration rapide.

Photo N&B : © coll. Goulet-Laurent Leroy-Bernard

Liens : Leroy-Goulet-Turpin

 

GT-Gambetta-LL

 

34-GT-Gambetta-RA

 

Le Siège des Établissements Goulet-Turpin

Photographie sur plaque de verre : collection particulière CC
Pour en savoir plus sur la maison Goulet-Turpin et le succursalisme, voir l’excellent site de Laurent Leroy-Bernard

En 1931, la société Goulet-Turpin fait construire les bureaux de son siège social au 42 boulevard Roederer, à l’emplacement du dancing « Le Cosmos ». Cet immeuble sera réalisé par l’architecte Maurice Clauzier.

En 1986, il sera détruit pour faire place à l’Hôtel de Police.

Source : « Reims et ses Quartiers » de Michel Thibault, éditions Alan Sutton.

Siège Goulet-Turpin
Siège Goulet-Turpin
Intérieur : la salle du conseil d'administration. Au mur, le portrait de Modeste Goulet
Intérieur : la salle du conseil d’administration. Au mur, le portrait de Modeste Goulet