Avenue de Paris

La librairie de l’avenue de Paris

Qui se souvient de cette librairie qui était située 13-15 avenue de Paris ? Elle était tenue par M. Yves Ternant.

Photo N&B : collection Michel Thibault.

 

 

NB : Difficile de faire mieux au niveau de l’avant-après car, même un dimanche matin, la circulation est importante !

 

Restaurant « La Grappa »

La carte postale date des années 1925 environ. La reconstruction de cette partie de la rue du Colonel Fabien, détruite en 1914-1918, est achevée. (A l’époque elle est encore dénommée « rue de Vesle »).

L’immeuble est occupé par le « Café-Hôtel de La Porte de Paris » car il est situé tout à côté de cette Porte dont on aperçoit à droite, un morceau de la grille ouverte.

C’est aujourd’hui, et depuis 1976, le restaurant italien « La Grappa » (49 rue du Colonel Fabien.)

 

 

La Porte de Paris en 1919

Carte postale faite au début de 1919. Si les destructions sont importantes, on peut constater que la Porte de Paris n’a pratiquement pas été touchée. Déplacée, elle est installée depuis les années 1960 dans les Basses-Promenades.

 

 

Libération de Reims le 30 août 1944 : des GI rue Martin-Peller

Dans la matinée du 30 août 1944 , les chars de l’armée du Général Patton entrent dans Reims par l’avenue d’Epernay. Derrière eux, suivent des colonnes de jeeps, Dodges, GMC…

Après les dernières escarmouches qui ont eu lieu dans la nuit du 29 au 30 août, les Allemands sont partis sans tambour ni trompette par la route de Rethel. Seulement ils ont pris soin de faire sauter le pont de Vesle le 29 au soir. Aux premières heures du 30 août, les patrouilles américaines, qui ont campé à Cormontreuil et à la Maison-Blanche, investissent la ville. Les GI avancent silencieusement, en file indienne, mitraillette au poing.

les Américains prennent la ville en tenaille en passant avec leurs chars, d’un côté par le pont de Fléchambault (qui a été préservé par les Résistants) et de l’autre côté par les rues du docteur Bienfait, du Bois d’Amour et de la Victoire (celle de 1918 !). Ils empruntent le pont de Saint-Brice qui n’a pas sauté. Les quartiers de « La Maison Blanche » et « Porte de Paris » furent les premiers quartiers de Reims à être libérés.

 

Les Américains sur l’avenue de Paris, au carrefour avec la rue Martin-Peller :

 

Ci-dessous : Les GI en stationnement devant la succursale des Goulet-Turpin rue Martin-Peller. Cet avant-après date de l’été 2013 (depuis le magasin de fleurs a fermé).

Photos N&B : collection Michel Thibault (Amicarte 51)

 

Les troupes Sénégalaises sous la Porte de Paris

Au début de la Première Guerre Mondiale, les troupes Sénégalaises prennent part à la Première Bataille de la Marne (qui a lieu du 6 au 12 septembre 1914).
Lors de leur repos à Epernay, elles attirent la curiosité des habitants, adultes et enfants.
Elles arrivent d’Epernay à Reims à pieds et, dès l’entrée dans la ville, elles défilent fusil sur l’épaule en descendant l’avenue d’Epernay.
Sur la carte postale, on les voit passer sous la Porte de Paris sous l’oeil des badauds .
Carte postale : collection Michel Thibault (Amicarte 51)
Seneglais-PParis-MT-RA

Le Goulet-Turpin de la rue Martin-Peller

Voici différentes photos de la succursale des Goulet-Turpin qui était située rue Martin-Peller (à l’angle de l’avenue de Paris).  L’immeuble va être détruit pour faire place à des maisons.

Photos d’archive : Collection Leroy Goulet-Turpin.

En 1930 :

GT-101-1930-2-RA

 

Avant-après de 2013 :

GT-101-1930

 

En 1979 et 1981 :

GT-101-1979-81

 

La Porte de Paris, rue du Colonel Fabien

Photographie sur plaque de verre double, collection personnelle (ancienne collection Herbert)

Cette porte, grille en fer forgé , aux armes de France, fut inaugurée en 1776, elle se trouvait aux abords de la Vesle, elle fut déplacée en 1847, et remontée ici à la hauteur des anciens abattoirs (actuellement la clinique des Bleuets). Devant le trafic automobile grandissant elle sera à nouveau démontée en 1949, séjournera jusqu’en 1953 dans des caisses, année où elle sera remontée dans les basses promenades. la porte Paris est l’œuvre de deux serruriers rémois Lecoq et Revel, commandée pour le sacre de Louis XVI en remplacement de la porte Vesle, la porte ne sera achevée qu’en 1776, soit un an après le sacre….

La porte fut déplacée dans les années 1960 aux Basses-promenades où elle se trouve actuellement rue de Bir-Hackeim. En 2000 elle sera nettoyée. Avec ou sans porte, pour bon nombre de rémois le quartier et le carrefour Martin-Peller sont toujours celui de la Porte de Paris.
Porte classée aux monuments historiques le 18-12-1919 [source CFPPHR]

Paris, avenue de [1887].

<= 46-49, rue du Colonel-Fabien, => avenue Paul-Vaillant-Couturier à Tinqueux.
570 mètres de longueur.

Porte de Paris, rue du Colonel Fabien
Porte de Paris, rue du Colonel Fabien

Le Tramway à la Haubette

Haubette, lieu-dit La – Ce lieu-dit était une partie de ce qui est actuellement l’avenue de Paris, entre l’avenue d’Épernay et la commune de Tinqueux où il se poursuit sous le même nom. Ce nom est encore couramment utilisé. Le mot a 2 définitions possibles : Civile, il s’agirait d’un lieu doté d’un abri pour les usagers (il viendrait alors de l’allemand « Hube » = toit) ou militaire, bâtiment de l’administration où on donnait les ordres . (Le mot viendrait de « Aube », les ordres se donnant habituellement en début de journée). (Jean-Claude Thuret Reims Rues et Lieux)

La carte postale a voyagé en 1927. Collection Michel Thibault

Éditeur Thuillier Reims

Haubette

 

ob_39e44c_31-haubette-tram-ra