Un Mont-de-Piété est un organisme de prêt sur gage, qui a pour mission de faciliter les prêts d’argent, notamment en faveur des plus démunis. Le 24 octobre 1918, un décret transforme les monts-de-piété en caisses de crédit municipal. Le changement de dénomination correspond au développement de ses activités bancaires parallèlement aux prêts sur gages. (Wikipédia)

Le Mont-de-Piété de Reims fût fondé en 1822 par ordonnance du roi Louis XVIII pour répondre aux besoins de l’époque, âge d’or des usuriers sévissant après les guerres de la Révolution et de l’Empire. Quand la Première Guerre Mondiale éclate, il est situé rue Eugène Desteuque. Le bâtiment brûle le 19 septembre 1914, le même jour que la cathédrale et tout le quartier compris entre la Place Royale, la rue de la Grue, rue Cérès, rue de la Gabelle et la rue Eugène-Desteuque.  Le bâtiment actuel abrite l’Hôtel de la Communauté d’Agglomération de Reims. Il est moins haut que l’immeuble de l’époque et les rues ont été élargies.

Le Crédit Municipal est situé aujourd’hui 5 rue Henri Jadart.

A partir d’août 1914, jusqu’à l’évacuation forcée de la ville en mars 1918, Paul Hess relatera les événements de la Ville Martyre dans le livre : « La vie à Reims pendant la guerre de 1914-1918, notes et impressions d’un bombardé », éditions Anthropos. Il a fait toute sa carrière de fonctionnaire municipal au Mont-de-piété de Reims et en assura la direction de 1917 à 1931.

 

 

Photo N&B du 2e avant-après : collection Daneck Mirbelle. N’hésitez pas à consulter son blog regroupant des photos et cartes postales envoyées pendant la Grande Guerre => 14-18 en Photos

 

[codepeople-post-map]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *