Merci à A. D. pour ces photographies anciennes

Cette maison était située rue des Anglais, elle a été entièrement démontée et déplacée rue des Tournelles vers 1900 y compris la cheminée.

« On vient de démolir dans la rue des Anglais, au grand déplaisir des artistes, la dernière tourelle à encorbellement qui existât à Reims. Elle formait l’angle d’une maison avec fenêtres à meneaux marquée aux blason du Chapitre et de Robert de Lenoncourt, constructeurs et propriétaire de l’immeuble. Elle sera rétablie rue des Tournelles.

Il avait existé dans cette rue au XVIe siècle une institution importante, le collège des Anglais. Cette sorte de séminaire recueillait et instruisait les jeunes gens, qui, chassés d’Angleterre par la persécution de la reine Elisabeth, devaient, leurs études finies, retourner dans leur pays natal pour y exercer le sacerdoce parmi leurs frères catholiques. Un historien rémois a fait revivre dans cette maison, dont on connait l’emplacement exact au 10 de la rue des Anglais, les professeurs illustres qui y enseignèrent, et aussi ceux qui, abusant de l’hospitalité recçue, contribuèrent par leurs machinations et leurs rapports mensongers à la condamnation de Marie Stuart. »

Source : « Une vielle cité de France Reims Monuments et Histoire » par Hippolyte Bazin, agrégé de l’Université, Docteur ès lettres, Proviseur du Lycée de Reims, édition : F. Michaud, Libraire de l’Académie, 19 rue du Cadran-Saint-Pierre, 1900

Ci-dessous, on remarque bien que la rue des Tournelles a été très élargie après la Grande Guerre :

Ici, quelques photographies publiée dans un album du Reims histoire archéologie : Maisons et Hôtels de Reims XIIe – XIXe siècles, Hommage à Eugène Leblan par Pierre Garrigou Granchamp, 2010 :

Les planches suivantes sont d’Eugène Leblan, il devait publier en souscription « Les Monuments historiques de la Ville de Reims », vaste programme d’édition interrompu à cause de sa mort prématurée fin 1883, et de l’équilibre économique trop précaire du projet

La cheminée :

Localisation de la rue des Anglais et de la rue des Tournelles :

Plan Gerlin-Martin avant la Grande Guerre

[codepeople-post-map]

One thought on “La belle maison de la rue des Tournelles”

  1. Les auteurs du XIXe siècle n’y allaient pas de main morte pour donner leur opinion. Cela me frappe toujours, vu que de nos jours les écrits historiques se veulent impartiaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *