La guerre vient de finir, la carte postale indique 1919, les abris défensifs de la ville sont encore présents. La population revient très timidement, il fait beau les enfants sont dehors et la reconstruction n’est pas encore en route. En comparant avec la photo actuelle on remarque la désindustrialisation de la ville : les anciennes usines ont disparu pour faire place à des immeubles d’habitation. Quant à l’immeuble à l’angle des rues de Brimontel et de la Husselle, il en a profité pour s’agrandir sur son côté gauche.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *