Le 6 juillet 1919, soit six mois après la fin de la guerre, le Président de la République, Raymond  Poincaré, remet la Légion d’Honneur et la Croix de Guerre à la Ville des sacres érigée en « Ville Martyre » avec la citation suivante :

« Ville Martyre qui a payé de sa destruction la rage d’un ennemi impuissant à s’y maintenir.

Population sublime qui, à l’exemple d’une municipalité modèle de dévouement et de mépris du danger, a montré le courage le plus magnifique, en restant pendant plus de trois ans sous la menace constante des coups de l’ennemi et en ne quittant ses foyers que par ordre.

A montré dans l’avenir de la France une foi profonde, à l’exemple de l’Héroïque Française vénérée à Reims, dont la statue s’élève au coeur de la ville. »

La cérémonie a lieu devant la façade béante de l’Hôtel de Ville. Une foule silencieuse est massée sur la place, au pied des maisons en ruines et des murs calcinés qui forment un triste et tragique décor pour cette cérémonie. A cette époque, 25 000 Rémois seulement avaient pu se réinstaller dans la ville, alors que la population s’élevait à environ 140 000 habitants en 1914.

La Légion d’Honneur sera également remise aux Sapeurs-Pompiers de Reims lors de cette cérémonie.

Sources : – cndp.fr/crdp-reims

– « Reims Un siècle d’événements 1900-2000 » de Daniel Pellus, éditions Fradet

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *