Le cirque municipal
Publié le : 28 octobre 2017, par : Véronique Valette

Au milieu du XIXème siècle, la vogue du spectacle de cirque bat son plein. Pour accueillir ce spectacle prisé de tous, de nombreux cirques stables sont construits, à Paris, puis en province. A Reims, le cirque et le manège ouvrent en 1867, conçus par l’architecte de la Ville, Narcisse Brunette, dans le jardin redessiné de la Patte d’Oie.

LE CIRQUE dont l’architecture s’inspire de celle du Cirque National de Paris (cirque d’été) édifié quelques années plus tôt, s’élève sur trois étages, dans une forme polygonale à 16 côtés, de 33 mètres de diamètre. La piste a la largeur standard de 13 mètres. Le décor d’inspiration antique, endommagé pendant la Première Guerre mondiale, a été remplacé dans les années 1920 par le bleu et l’ocre rehaussé d’or que l’on peut encore admirer aujourd’hui.

Le cirque accueille, dès ses débuts, toutes sortes de manifestations culturelles : spectacles, expositions, cinéma (dès 1896). De grands noms l’ont honoré : Johann Strauss fils, Sarah Bernhardt, Coquelin Cadet, Fréhel, Paderewski, l’orchestre Lamoureux… ainsi que les plus grandes troupes de cirque. C’est aussi un des hauts lieux de la boxe française, en particulier au début des années 20 où les rencontres rassemblent plusieurs fois par mois les foules autour de grands champions comme Marcel Thil. Après 1945, la boxe et le catch prennent une place prédominante dans la programmation.

Enfin, cette salle, étant la plus vaste de la ville, a abrité les grands rassemblements jalonnant la vie de la population rémoise : conférences et congrès, meetings politiques, fêtes, kermesses, distributions de prix, s’y sont déroulés. On peut citer parmi les plus marquants les fêtes des mères, du 14 juillet, les kermesses des écoles laïques, le concours international de musique de 1927.

Après d’importants travaux, cet édifice retrouve sa vocation originelle de salle de spectacles en 1991. Reims a su conserver cet élément de son patrimoine – un des derniers cirques « en dur » encore en activité en France -, le rendre conforme aux normes de sécurité et l’équiper des installations scéniques indispensables aux spectacles sophistiqués d’aujourd’hui, tout en conservant son style et son ambiance unique. Son architecture a été remise en valeur par la restauration et la rénovation des pierres de taille.

Source : IIO Manège, scène nationale – Reims

Carte postale CAP : Compagnie Alsacienne Photomécanique, Strasbourg
envoyée en 1937.

Pas de date pour cette carte postale également éditée par CAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *