Edition Dubois

L’incendie de la cathédrale : une histoire qui se répète :

Les Annales de saint Nicaise rapportent qu’en 1210 « l’église de Reims a brûlé en la fête Saint-Jean-devant-la-Porte-latine », le 6 mai, le même jour qu’une éclipse de lune. Cependant, l’unique éclipse visible à Reims en ce début de XIIIe siècle est datée par Anne Prache du 28 février 1207 (Patrick Demouy, « Genèse d’une cathédrale royale », in Historia Événement. Spécial 800e anniversaire de la cathédrale de Reims, supplément gratuit du no 773 de mai 2011., p. 9). On sait toutefois que l’archevêque Albéric de Humbert pose la première pierre d’une nouvelle cathédrale le 6 mai 1211, l’incendie ayant détruit l’édifice précédent(Demouy 1995). Quatre architectes se succèdent sur le chantier dont le gros œuvre est achevé en 1275 : Jean d’Orbais, Jean-le-Loup, Gaucher de Reims et Bernard de Soissons.

Le 24 juillet 1481, un nouvel incendie, né de la négligence d’ouvriers travaillant à la toiture de l’édifice, prend dans les combles de la cathédrale. Il détruit la charpente, puis le grand clocher central ainsi que les galeries à la base du toit. Le plomb coulant de la toiture achève de détériorer le monument. Le chantier reprend néanmoins rapidement. Les rois Charles VIII puis Louis XII, sacrés dans la cathédrale, apportent un soutien financier à la reconstruction, à la différence de leur prédécesseur Louis XI. Ils accordent en particulier un octroi royal, correspondant à une partie de la gabelle. En remerciement, le nouveau toit est surmonté de fleurs de lys et les armoiries royale« Il abattit entièrement les arcades qui, s’étendant depuis l’entrée jusqu’à près du quart de la basilique, la coupaient jusqu’en haut, en sorte que toute l’église, embellie, acquit plus d’étendue et une forme plus convenable (…). Il décora l’autel principal de croix d’or et l’enveloppa d’un treillis resplendissant (…). Il éclaira cette même église par des fenêtres où étaient représentées diverses histoires et la dota de cloches mugissantes à l’égal du tonnerre » sont « apposées en haut du chevet ». Ce bénéfice est néanmoins suspendu en 1516, les travaux sont arrêtés avant l’achèvement des flèches (Demouy 1995).

Source : Wikepédia

La Cathédrale pendant les bombardements

icon-car.pngFullscreen-Logo
Cathédrale

chargement de la carte - veuillez patienter...

Cathédrale 49.253689, 4.033785

Laisser un commentaire