Qui se souvient de cette librairie qui était située 13-15 avenue de Paris ? Elle était tenue par M. Yves Ternant.

Photo N&B : collection Michel Thibault.

 

NB : Difficile de faire mieux au niveau de l’avant-après car, même un dimanche matin, la circulation est importante !

icon-car.pngFullscreen-Logo
La Haubette

chargement de la carte - veuillez patienter...

La Haubette 49.247722, 4.006619

9 thoughts on “La librairie de l’avenue de Paris”

  1. Je me souviens aussi des odeurs de cuisine dans la boutique à partir de 11 h car YVES était chef-cuisinier de métier et il préparait le déjeuner et je peux vous certifier qu’il faisait de très bons plats.
    Régis LEBRUN

  2. Bonjour,
    Je me souviens très bien.
    J’ai travaillé en face chez JEAN-CLAUDE HERAUT, concessionnaire BMW, pendant 12 ans.
    Je les ai côtoyés chaque jour.
    Des « figures » du quartier.
    Que de bons moments passés avec eux.
    Que de bons souvenirs.
    Régis LEBRUN

  3. oui je me souviens de la librairie et même du magasin de vêtements qui était à côté et était tenu par une dame de la même famille.
    C’était le temps des stylos plumes, des rotring et des journaux le tout dans la bonne humeur et un livre commandé chez eux était disponible sous huit jours.

    1. Bonjour,
      La dame de la boutique devait être la sœur de Mr TERNANT père.
      Dans le quartier, il y avait aussi à la station-service Madame et Monsieur HERMANT.
      La librairie était ouverte 7 jours sur 7.
      Quand c’était fermé, c’est qu’ils étaient partis à PARIS chercher des livres et ils en profitaient pour faire une soiré »e au restaurant et à l’opéra.
      Régis LEBRUN

  4. Non je ne me souviens pas, c’est en quelle année ? Malheureusement les librairies ont une fâcheuse tendance à disparaître du centre ville. Prenons pour exemple sur la librairie Michaud où j’aimais bien flâner. Par bonheur les façades ont été conservées, mais des locaux désespérément vides.

    1. Non je ne me souviens pas, c’était en quelle année ? Les librairies ont une fâcheuse tendance à disparaître : pour exemple, le Librairie Michaud où j’aimais bien flâner et acheter souvent. des locaux désespérément vides malgré un très bel immeuble. Heureusement, ils ont rouvert Guerlin, Place d4erlon, c’est là que je vais maintenant.

      1. Je me souviens très bien: Mr et Mme Ternant et leur fils qui a pris la suite ; ma grand mère, ancienne institutrice, commandait chez eux le matériel, livres et cahiers et librairie. C’était très bien.

Laisser un commentaire